Crise migratoire : la République tchèque propose la signature d’un accord avec le Maroc

29 août 2021 - 16h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Face à la crise migratoire, le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš estime que la signature d’un accord avec la Turquie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Libye » d’où les réfugiés partent pour l’Europe s’avère nécessaire.

« Malheureusement, Schengen n’est pas fonctionnel pour le moment », a déclaré Andrej Babiš dans une interview au journal Pravo. Avec son groupe actuel de membres, l’accord de 1985 est incapable de remplir sa mission d’assurer « une protection cohérente des frontières extérieures et la libre circulation à l’intérieur » de l’Europe, a-t-il ajouté, soulignant que ce n’était pas mieux en 2015, année de déclenchement de la crise migratoire, où des centaines de milliers de personnes ont afflué vers le continent, fuyant les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

À lire :L’Europe veut sanctionner le Maroc pour « instrumentalisation » de migrants

Fort de ces constats, il appelle à l’inclusion des États des Balkans pour protéger l’Europe des migrants illégaux. Dans ce sens, il a formulé des propositions. « Acceptons la Bulgarie, la Roumanie, la Serbie et la Croatie dans l’espace Schengen ; ayons une stratégie claire envers les Balkans occidentaux et défendons l’Europe contre les migrations illégales à ses frontières extérieures », a suggéré le Premier ministre tchèque.

À lire :L’Europe propose au Maroc  plus de visas, mais moins d’immigration clandestine

Aussi, propose-t-il la prise d’autres mesures nécessaires pour régler le problème : lutte contre les trafiquants d’êtres humains et signature d’accords avec la Turquie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Libye » d’où les réfugiés partent pour l’Europe. Andrej Babiš a en outre justifié la nécessité de protéger l’Europe des réfugiés. « Le Danemark, la Suède et l’Autriche, qui ont tous accueilli des migrants en 2015, les rejettent désormais », a-t-il fait savoir.

Sujets associés : Immigration clandestine - Algérie - Tunisie - Libye - République Tchèque - Immigration - Turquie

Aller plus loin

L’Europe veut sanctionner le Maroc pour « instrumentalisation » de migrants

Le Conseil de l’Union européenne donnera jeudi un signal fort aux pays tiers comme le Maroc ou la Biélorussie, qui « instrumentalisent » les migrants à des fins politiques et...

HCR : 9 047 réfugiés vivent au Maroc

À fin octobre 2021, le Maroc accueillait 9 047 réfugiés et plus de 7 912 demandeurs d’asile. Une augmentation de 25,32 % de plus que le nombre enregistré à fin 2020, fait savoir...

L’Europe doit revoir sa politique de retour des migrants irréguliers

La politique de retour des migrants irréguliers de l’Union européenne a montré ses limites. C’est du moins ce qu’affirme la Cour des comptes européenne qui appelle la Commission...

L’Europe propose au Maroc  plus de visas, mais moins d’immigration clandestine

L’Union européenne reconnait le Maroc comme un partenaire stratégique dans la lutte contre l’immigration clandestine et consent à le soutenir davantage en mettant plus de fonds...

Ces articles devraient vous intéresser :

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

« La question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc »

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe affirme que la question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc qui a adopté une nouvelle stratégie face à l’Europe.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.