Le divorce par procuration désormais possible au Maroc

8 juin 2022 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Au Maroc, une personne peut désormais divorcer par procuration pourvu que certaines conditions soient remplies. C’est ce qui ressort d’une jurisprudence de la Cour de cassation.

Une jurisprudence qui fera date. En se basant sur certaines conditions évoquées dans le rite Malakite auquel l’article 400 du Code de la famille fait référence que respecte une procuration, la Cour de cassation a annulé un jugement prononcé en première instance puis en appel qui refusait à un époux de se faire représenter lors d’une procédure de divorce, fait savoir le quotidien arabophone Assabah.

À lire : Maroc : plus de divorces et forte baisse des mariages

Dans sa décision, la Cour de cassation explique que se faire représenter lors d’une procédure du genre n’est pas nouveau en soi. Elle précise que cette pratique peut être tolérée dans certains cas : quand un époux se trouve dans un pays lointain ou purge une longue peine de prison. Ce qui est le cas de l’époux qui a voulu obtenir le divorce en se faisant représenter. Celui-ci fait l’objet d’un mandat d’arrêt suite à des plaintes déposées contre lui par son épouse. Pour cette dernière, l’absence de son mari est un moyen de se soustraire à ses obligations, notamment à la Nafaqa (pension alimentaire).

Sujets associés : Divorce - Droits et Justice - Lois

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : pour un meilleur partage des biens en cas de divorce

Une association propose la modification de certains articles du Code de la famille pour corriger l’injustice qui est faite à la femme marocaine dans les cas de conflits...

Maroc : hausse des cas de divorce depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana

Depuis l’entrée en vigueur du Code de la famille en 2004, les cas de divorce ont augmenté au Maroc, atteignant un total de 26 957 cas en 2021, selon le ministère de la...

Maroc : plus de divorces et forte baisse des mariages

La crise sanitaire n’a pas seulement impacté l’économie marocaine, mais a également provoqué une vague de divorces et surtout une baisse de mariages. C’est ce que révèle...

Casablanca : 97% des demandes de divorce sont par consentement ou par discorde

En 2020, le taux de la dissolution des contrats de mariage par consentement mutuel ou par discorde représente plus de 97% des 15 956 actes enregistrés. C’est ce qui ressort des...

Nous vous recommandons

Divorce

Le divorce par procuration désormais possible au Maroc

Au Maroc, une personne peut désormais divorcer par procuration pourvu que certaines conditions soient remplies. C’est ce qui ressort d’une jurisprudence de la Cour de cassation.

Le mariage de Dounia Batma et Mohamed Al Turk prend l’eau

Après neuf ans de mariage avec Mohamed Al Turk, la célèbre chanteuse marocaine Dounia Batma, serait en instance de divorce. La vie de couple de la star marocaine n’aura pas survécu au scandale Hamza Mon...

Une Marocaine perd la nationalité suisse après un divorce

Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a retiré la nationalité suisse à une Marocaine à la suite de son divorce, nationalité qu’elle avait acquise par mariage. Depuis janvier 2020, elle est privée de son passeport...

La supposée maîtresse du mari de Dounia Batma répond aux accusations

Après sa libération, Wissal Sky que Dounia Batma accuse d’adultère avec son mari et manager Mohammad Al-Turk a réagi aux affirmations de la chanteuse.

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin au...

Droits et Justice

Corruption au Maroc : 9 ans de prison pour un ex-député

Poursuivi pour corruption et détournement de fonds, un ancien parlementaire a écopé de 9 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 500 000 dirhams et à la confiscation de ses biens. Ses complices ont été également condamnés à de lourdes peines privatives...

Trahi par une carte mémoire

Un pédophile a été interpellé dimanche par les éléments de la gendarmerie de Bir Jdid àEl Jadida. Il lui est reproché le viol de 12 enfants de 5 à 12 enfants qu’il aurait filmés.

Maroc : 21 ans de prison pour détournements de fonds sur les comptes des clients de la banque

Le tribunal de première instance d’Essaouira a condamné trois cadres bancaires et un inspecteur régional à 21 ans de prison cumulés. Il leur est reproché le détournement de fonds sur le compte de plusieurs clients de l’agence...

La Rochelle : la famille du SDF marocain tué à coups de couteau réclame justice

Les compagnons de rue de Saïd, un SDF marocain retrouvé mort à La Rochelle le 6 août dernier sur le site de la friche industrielle du Gabut, ont organisé une marche blanche, pour lui rendre hommage et réclamer que justice soit faite. Le corps du défunt...

Respect des gestes barrières : place aux sanctions

Le gouvernement ne veut plus prendre de grand risque. Après la période de relâchement qui a provoqué l’augmentation des nouvelles contaminations, les autorités ont renforcé les contrôles du respect des mesures de prévention et des gestes barrières sur tout...

Lois

Légalisation du cannabis : El Othmani n’a jamais menacé de démissionner

Le groupe parlementaire du Parti de la Justice et du développement (PJD) a apporté un démenti à la rumeur faisant état de la probable démission du secrétaire général du parti, Saâd-Eddine El Othmani, en cas de vote défavorable des élus islamistes lors de...

Maroc : que faire des locataires qui ne payent pas leurs loyers ?

Dans le souci d’empêcher l’expulsion des locataires pour non paiement du loyer pendant l’état d’urgence, l’USFP soumet deux propositions de loi. Ces textes prennent aussi en compte les baux d’immeubles à usage commercial, industriel et artisanal, ainsi que...

Maroc : la Cour constitutionnelle acte la fin de la retraite des députés

Dans sa décision adressée au président de la Chambre des représentants, la Cour souligne « la conformité du texte de loi sur la liquidation du régime de retraite des députés avec les dispositions de la Constitution...

Maroc : le gouvernement critiqué après le retrait d’un projet de loi

Les députés de l’opposition sont en colère contre le gouvernement Akhannouch qui a retiré du circuit législatif quatre projets de loi dont celui relatif aux occupations temporaires de l’espace public.

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de loi de finances 2022.