Maroc : le gouvernement ignore les demandes des commerçants

20 novembre 2020 - 22h30 - Economie - Ecrit par : J.K

Les commerçants marocains en réseau, ont échoué en ce qui concerne l’amendement relatif à la réduction des droits de douanes sur les produits finis de 40% à 25%, porté par les groupes de la majorité de la première chambre. Suite au rejet de l’amendement par le ministre des Finances sans même être voté, les commerçants envisagent de recourir à la deuxième chambre.

Étant les plus touchés par la hausse des droits de douane sur les produits finis importés de pays non signataires d’ALE avec le Maroc, les commerçants en réseau ont entamé depuis septembre, une campagne de lobbying afin de se faire entendre et d’attirer l’attention des autorités sur la menace de cette hausse qui pourrait être un danger pour près de 15% des emplois dans le secteur, soit au moins 225 000 personnes, indique Médias24. Un argumentaire a été approuvé par les groupes de la majorité de la première chambre qui plaident pour le retour au taux de 25%, pratiqué avant 2020, mais, rejeté le ministre des Finances, Mohammed Benchaâboun, en vertu de son droit constitutionnel, sans que l’amendement passe au vote, souligne la même source.

La déception est totale dans les rangs des acteurs du commerce en réseau, fait part le site, poursuivant que le ministre est resté inflexible, l’œil rivé sur les impacts de la hausse des droits de douane sur les recettes de l’Etat.

Ces commerçants, note la même source, ont la volonté de commercialiser les produits made in Marocco (politique d’import-substitution), comme les y exhorte le gouvernement ; seulement, tous les produis ne sont pas confectionnés au Maroc actuellement, relèvent-ils.

Les membres du patronat, fondant leur espoir sur la deuxième chambre, se concertent pour les amendements à porter." Mais pour le moment, rien n’a encore été décidé", a affirmé un député du groupe de la CGEM. En décembre, lors du vote du PLF à la deuxième chambre, chaque partie saura si le gouvernement respectera sa politique d’import-substitution jusqu’au bout ou non.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Lois - Emploi - Douane marocaine - Ministère de l’Economie et des Finances

Aller plus loin

Maroc : les recettes fiscales ont baissé de 7,7% à fin août

Les recettes fiscales brutes du Royaume ont baissé à fin août de 7,7%. Cela est dû au repli des recettes douanières et de la fiscalité domestique.

Relance de l’économie : le Maroc va protéger sa production nationale

La relance de l’économie est une équation difficile pour tous les pays durement frappés par la pandémie du Covid-19. Pour soutenir les entreprises fragilisées par cette crise...

Maroc : le FMI appelle à créer de nouvelles taxes

Un rapport du Fonds monétaire international, adressé au chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani, appelle à élargir l’assiette fiscale et à ajouter de nouvelles taxes.

L’alcool coûtera plus cher au Maroc

L’alcool coûtera plus cher l’année prochaine au Maroc. Cette augmentation du prix fait suite à la hausse du la taxe sur les boissons alcoolisées prévue dans le projet de loi de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Impôts : des procédures simplifiées pour les MRE

La simplification des procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a permis à ces derniers de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale, a déclaré Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

MRE : Peut-on importer une voiture de location au Maroc ? 

La douane marocaine vient de publier une nouvelle version de son guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger. Une section dédiée à l’importation par les MRE des voitures de location. Qu’en est-il ?

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Maroc : les cigarettes vont coûter plus cher

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc, conformément aux dispositions relatives au relèvement de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le tabac.