«  Les drones iraniens constituent une menace directe pour le Maroc  »

26 février 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les drones iraniens en Afrique du Nord menacent le Maroc. C’est ce qu’affirme Llewellyn King, producteur exécutif et hôte de « White House Chronicle » sur PBS.

« Aujourd’hui, les drones iraniens sont déployés en Afrique du Nord et constituent une menace directe pour le Maroc. Les diplomates marocains soulèvent activement la question auprès des gouvernements occidentaux. Ils affirment que l’Iran, en complicité avec l’Algérie, approvisionne les milices du Front Polisario qui mènent des attaques de guérilla contre le Maroc au sujet de la position du royaume au Sahara occidental », analyse Llewellyn King, producteur exécutif et hôte de « White House Chronicle » sur PBS dans les colonnes de InsideSources.com.

À lire : Le soutien de l’Iran à l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc menace le Maghreb

Rappelant que l’expérience de l’Iran avec les drones remonte à la guerre entre l’Iran et l’Irak entre 1980 et 1988, il a fait savoir que le pays est passé de drones à visibilité directe, simplistes et uniquement bons pour la surveillance à des générations de drones, petits et grands, mais de plus en plus sophistiqués. Avec son complexe industriel de défense, l’armée iranienne peut fabriquer les moteurs et toutes les pièces de ses drones sur place. Quitte à fournir désormais un éventail impressionnant de drones avec de grands temps de vol et de longues distances de livraison.

À lire :Le Maroc accuse l’Iran d’armer le Front Polisario

À en croire Llewellyn King, Ilan Berman, vice-président senior de l’American Foreign Policy Council, lui a confié que l’Iran était arrivé à la conclusion que sa force ne résidait pas dans la compétition force contre force, mais dans l’aide aux conflits asymétriques, « ce qui explique pourquoi » les autorités du pays « ont consacré tant d’argent et de temps au terrorisme, et tant d’argent et de temps aux missiles balistiques. Puis ils ont trouvé les drones comme l’évolution de cette stratégie ».

À lire : « L’Iran a joué un rôle perturbateur et destructeur au Maroc »

Toutes choses qui amènent King à dire que le Maroc a raison de s’inquiéter de sa nouvelle vulnérabilité. « Les drones, bien qu’ils ne puissent pas gagner une guerre, peuvent infliger de graves dommages à diverses cibles, des centres touristiques aux installations militaires en passant par les réseaux électriques vitaux et les centrales électriques. » Selon Berman, le seul système de défense efficace contre les drones est le « Dôme de fer » israélien, construit avec la technologie israélienne et assisté et financé par les États-Unis. Le Maroc pourrait en commander pour contrer les velléités de l’Iran.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Iran - Polisario - Défense - Armement

Aller plus loin

Le soutien de l’Iran à l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc menace le Maghreb

L’Iran, appuyé par la Russie, soutient l’axe Algérie-Tunisie-Mali contre le Maroc, partenaire privilégié des États-Unis et d’Israël. La guerre d’influence en vue du contrôle du...

Le Maroc accuse l’Iran d’armer le Front Polisario

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a accusé l’Iran d’armer le Front Polisario. Une attitude suffisamment grave qui, selon lui, menace la sécurité de...

Les drones iraniens au Polisario, une menace pour le Maroc

Le Front Polisario aurait reçu des drones kamikazes de la part de l’Iran via l’Algérie pour attaquer le Maroc. Cette alliance constitue une menace pour le Maroc et la région,...

« L’Iran a joué un rôle perturbateur et destructeur au Maroc »

Mohammed Al-Sulami, président de l’Institut international d’études iraniennes (Rasanah), affirme que l’Iran a joué un rôle perturbateur et destructeur au Maroc, raison pour...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Espagne : Navantia démarre la construction du patrouilleur marocain

Les chantiers navals de Navantia, situés à Puerto Real et San Fernando, ont lancé lundi la construction d’un navire spécialisé pour la Marine espagnole, le “Poséidon”, ainsi que d’un patrouilleur hauturier destiné à la Marine Royale Marocaine.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.