Recherche

Energie éolienne : le potentiel du Maroc reconnu par la Banque mondiale

© Copyright : DR

24 mai 2020 - 23h00 - Maroc

Le Programme d’assistance à la gestion du secteur énergétique de la Banque mondiale, en partenariat avec la Société financière internationale, a réalisé une analyse sur les marchés émergents de l’éolien offshore. Le rapport de cette étude révèle que le Maroc regorge des potentiels éoliens offshore.

Le Maroc dispose d’une ressource éolienne offshore trop attractive pour être ignorée. C’est ce que révèle le rapport d’une étude réalisée par le Programme d’assistance à la gestion du secteur énergétique de la Banque mondiale sur les marchés émergents de l’éolien offshore. L’analyse a été réalisée en partenariat avec la Société financière internationale. Mark Leybourne, spécialiste principal de l’énergie à la Banque mondiale, a indiqué dans le rapport, que l’inclusion de la production d’hydrogène à partir de l’éolien offshore, peut aider à éviter les problèmes de transmission. Avec cette capacité, le Maroc va devenir un exportateur d’énergie électrique. « Cela pourrait apporter des avantages économiques substantiels, notamment si le marché européen de l’hydrogène se développe comme prévu », a-t-il précisé.

Diverses zones de la côte occidentale du Maroc, bien adaptées aux éoliennes offshore à fondation fixe, ont été mises en évidence dans le rapport. Il s’agit de la région la plus méridionale du pays, qui a le potentiel de générer 11 GW et la région centrale, avec une production potentielle de 10 GW. La côte ouest du royaume, le long de l’océan Atlantique, a été également évoquée comme disposant d’un potentiel éolien. Elle présente d’excellentes vitesses de vent dans des eaux peu profondes et plus profondes adaptées à l’éolien offshore. « L’éolien offshore au Maroc pourrait être exploité pour soutenir la décarbonation de l’industrie dans le pays et pourrait également être bénéfique pour le mix énergétique », explique Mark Leybourne, le spécialiste principal de l’énergie à la Banque mondiale. L’analyse de la Banque mondiale relève aussi la présence des éoliennes flottantes au large de la côte nord du Maroc, en Méditerranée. Celles-ci ont le potentiel pour générer 43 GW.

L’analyse révèle l’existence des points d’accès au réseau près des zones de développement potentilles. Elle a indiqué que le Maroc doit renforcer ses infrastructures de transmission de l’électricité au niveau des villes de Rabat et Casablanca qui ont une forte demande en énergie électrique. Le Royaume pourra devenir de ce fait, l’un des principaux exportateurs d’énergies vers certains pays d’Europe. À la fin de 2019, la capacité d’énergies renouvelables du Maroc a atteint 3 685 MW, dont 700 MW d’énergie solaire, 1 215 MW d’énergie éolienne et 1 770 MW d’hydroélectricité. Quatre centrales solaires et onze centrales éoliennes contribuent à cette nouvelle production d’énergies renouvelables.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact