Espagne : fin de l’affaire Brahim Ghali

27 mai 2022 - 14h40 - Espagne - Ecrit par : S.A

La justice espagnole a “classé” l’affaire Brahim Ghali du nom du chef du Polisario entré en Espagne le 18 avril 2021, avec une fausse identité portant le nom de Mohamed Ben Battouche. Une affaire qui avait mis à mal les relations diplomatiques entre Rabat et Madrid.

Epilogue judiciaire pour le chef des séparistes. Après un an d’enquête, le tribunal de Saragosse a classé l’affaire Brahim Ghali. Justifiant sa décision, il a expliqué que l’entrée illégale du chef de la milice du Polisario en Espagne était un « acte politique ou gouvernemental » lié « à la sécurité extérieure » de la péninsule ibérique. Cette décision avait été entre-temps prise par le procureur qui avait demandé au juge Rafael Lasala de clore l’enquête sur l’ancienne ministre des Affaires étrangères Arancha González Laya et son ancien chef de cabinet Camilo Villarino dans l’affaire Ghali.

À lire : Pedro Sanchez a coordonné l’entrée de Brahim Ghali en Espagne

Même s’il était admis que c’est le chef du gouvernement, Pedro Sánchez « qui a ordonné l’adoption des mesures appropriées pour que Ghali puisse entrer » en Espagne, cela ne signifie pas qu’Arancha Laya et son chef de cabinet Villarino « savaient que l’Audience nationale était intéressée par son emplacement pour être entendue dans le cadre d’une enquête » et ils ont décidé de la cacher au tribunal, a fait valoir la juridiction.

À lire : Espagne : nouveau non-lieu pour la plainte pour génocide contre Brahim Ghali

Il n’y a « aucune indication » de cette hypothèse selon laquelle Laya savait que le chef des séparatistes était recherché en Espagne pour plusieurs affaires criminelles — notamment crimes contre l’humanité — depuis 2008, estiment les magistrats, ajoutant qu’aucune preuve n’a été trouvée « contre les crimes de mensonge documentaire et de dissimulation », pour inculper l’ancienne cheffe de la diplomatie espagnole.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Sahara : le Front Polisario accuse l’Espagne de trahison

Dans une interview, le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, également président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » revient sur la décision...

Espagne : nouveau non-lieu pour la plainte pour génocide contre Brahim Ghali

L’Audience nationale espagnole vient à nouveau de classer sans suite la plainte pour génocide déposée contre Brahim Ghali. Le dossier avait été rouvert pour « vices de forme ».

L’avocat de Brahim Ghali veut avoir les preuves de l’implication du Maroc dans les poursuites judiciaires

L’avocat de Brahim Ghali, Manuel Ollé, a demandé à la Haute cour nationale de mettre à sa disposition les deux rapports des services de renseignements espagnols (CNI) de mai et...

Espagne : l’affaire Brahim Ghali classée « secret défense » ?

Le gouvernement espagnol tente une nouvelle fois d’enterrer l’affaire de l’entrée illégale de Brahim Ghali en Espagne. Il a décidé d’opter pour la stratégie du « secret défense...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.