Espagne : 26 ans de prison pour un Marocain qui a poignardé à mort son ex-femme

9 mars 2023 - 20h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le tribunal supérieur de justice d’Aragon a confirmé la peine de 26 ans de prison contre le Marocain Abdelkader B.M, qui a poignardé à 12 reprises son ex-femme, Hassna A., devant leurs trois enfants mineurs le 30 juin 2021 à Barbastro (Huesca).

Le tribunal provincial de Huesca avait condamné Abdelkader BM à 26 ans de prison et sa défense, représentée par l’avocat Javier Vilarrubí, a fait appel devant le tribunal supérieur de justice d’Aragon pour demander une réduction de peine pour troubles mentaux. L’accusé, d’origine marocaine, âgé de 51 ans, a poignardé à mort son ex-femme, Hassna A., également d’origine marocaine, devant leurs enfants âgés de 13, 6 et 1 an le 30 juin 2021 à Barbastro, rapporte Heraldo, précisant que l’accusé pourra faire appel devant la Cour suprême.

À lire : 24 ans de prison pour un Marocain qui a tué son ex-femme en Espagne

Le jury du tribunal provincial avait reconnu le 3 novembre dernier, à l’unanimité des jurés, la culpabilité du Marocain pour meurtre avec circonstances aggravantes de cruauté et de trahison, et pour deux crimes de violence conjugale et envers les enfants mineurs. Pour le jury, l’accusé a agi en pleine possession de ses capacités mentales. Le verdict du tribunal provincial est « motivé, suffisamment développé, clair et exhaustif », a confirmé le tribunal supérieur d’Aragon, précisant que l’accusé « avait l’intention de tuer son ex-femme », au regard de la froideur et l’indifférence avec laquelle il a commis l’acte.

À lire : Un Marocain, malade mental, poignarde à mort son ex-femme en Espagne

La défense reproche au jury de ne pas avoir tenu compte de l’état psychiatrique de l’accusé qui selon elle, soufre de troubles mentaux. Le tribunal supérieur, faisant le point des soins en psychiatrie dont a bénéficié l’accusé depuis 2018, a conclu que « cela n’implique pas forcément qu’il n’a pas la capacité de comprendre et de décider ». En conséquence, le tribunal supérieur d’Aragon a décidé de confirmer la sentence du tribunal provincial de Huesca, estimant que l’accusé a « délibérément et inhumainement accru la douleur de la victime en lui infligeant jusqu’à 12 coups de couteau » et que le caractère soudain de l’acte n’a donné aucune possibilité à la victime de se défendre ».

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Femme marocaine - Prison - Violences et agressions

Aller plus loin

Espagne : un enfant marocain sauve in extremis sa maman

La Garde civile a arrêté à Torrijos (Tolède) un Marocain accusé d’avoir tenté de tuer son ex-femme en présence de leur fils de 9 ans.

24 ans de prison pour un Marocain qui a tué son ex-femme en Espagne

Jugé pour le meurtre de son ex-épouse par le tribunal supérieur de Huesca, en Espagne, un Marocain a écopé de 24 ans de prison.

Un Marocain, malade mental, poignarde à mort son ex-femme en Espagne

Le tribunal d’instruction de Barbastro a retiré vendredi le droit parental au Marocain qui a poignardé à mort son ex-femme Hassna A, 35 ans, également d’origine marocaine,...

Assassinée devant les yeux de ses enfants, la justice tranche

La justice espagnole a confirmé la peine de 26 ans de prison prononcée par le tribunal de Huesca contre Abdelkader Abid Allah Ben Moussa, 52 ans, pour le meurtre de son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.