Espagne : la justice disculpe le centre de mineurs pour la mort d’Ilias Tahiri

18 mai 2022 - 19h00 - Monde - Ecrit par : A.P

Le tribunal de première instance de Purchena (Almeria) s’est enfin prononcé sur le cas d’Ilias Tahiri, le Marocain de 18 ans décédé le 1er juillet 2019 au centre de mineurs Tierras de Oria, après avoir subi des mauvais traitements. Pour les juges, la responsabilité du centre n’est pas engagée.

Le mineur marocain est décédé lors d’une immobilisation avec des mesures de contention mécanique. Le tribunal d’Almería avait estimé en janvier 2020 ne pas avoir « de preuves suffisantes » pour conclure à la commission d’un crime, avant de rouvrir l’affaire en octobre 2020. Dans sa décision à laquelle La Voz de Almería a eu accès, le juge avait indiqué qu’il manque d’éléments pour déterminer que les agents du centre ont fait preuve de négligence envers le mineur.

« Selon le rapport d’autopsie, des enregistrements et autres pièces du dossier, le décès du mineur était accidentel », a tranché le juge, soutenant que les agents ont correctement appliqué le protocole de confinement en vigueur au moment des faits et que leur éventuelle négligence ne saurait être constitutive de crime. « Les enquêteurs ne notent aucun manquement ou ignorance délibérée de la réglementation, mais plutôt une tentative d’adaptation à celle-ci », explique le juge.

À lire : Espagne : la justice rouvre le dossier du Marocain Ilias Tahiri mort dans un centre pour mineurs

Pour toutes ces raisons, le juge a classé l’affaire sans suite. Le gestionnaire du centre, Ginso, a salué la décision du juge qui reconnaît le professionnalisme des agents du centre de Tierras de Oria. « Au cours de ses 21 années d’expérience, 17 000 jeunes sont passés par les centres Ginso et il n’a jamais été condamné. Ginso a toujours travaillé de manière responsable et dans l’intérêt des mineurs », ont indiqué les responsables.

Le parquet et l’avocat de la famille de la victime avaient fait appel de la décision, estimant que le protocole en question était « contraire à la loi » et portait atteinte à la vie et à l’intégrité physique des mineurs dans les centres d’Andalousie et de Madrid gérés par Ginso, et soutenant qu’il y a eu homicide avec négligence car, l’immobilisation d’Iliass s’est déroulée sans la présence d’un personnel médical et a duré plus de temps que prévu.

Sujets associés : Droits et Justice - Enfant - Décès - Violences et agressions

Aller plus loin

Espagne : la justice rouvre le dossier du Marocain Ilias Tahiri mort dans un centre pour mineurs

Un tribunal d’Almeria dans le sud de l’Espagne a ordonné la réouverture du dossier sur la mort en 2019 d’un jeune Marocain dans un centre pour mineurs. Ilias Tahiri est décédé...

Espagne : la justice rouvre le dossier d’Iliass Tahiri

Le décès du Marocain Iliass Tahiri, considéré comme « accidentel » en 2019, serait plutôt provoqué par des violences physiques subies par la victime. Des images de...

Iliass Tahiri, Marocain tué comme George Floyd

Alors que les mouvements anti-racisme ne flanchent pas aux États-Unis et dans d’autres pays, une affaire refait surface. Il s’agit d’Iliass Tahiri, un jeune Marocain décédé dans...

Épinay : les familles de Kamel et Omar décédés après une chute réclament la vérité

Le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) se penchera dès lundi 30 janvier sur le dossier de Kamel Benstaali et d’Omar Azzouz, deux employés décédés en 2019 après...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le deuil persistant de Booder pour son ami Wahid Bouzidi

Près de trois mois après le décès de son ami, l’humoriste franco-marocain Booder rend un nouvel hommage au Franco-algérien Wahid Bouzidi qui lui « manque énormément ».

Attaque de chiens au Maroc : urgence de résoudre une véritable problématique

L’attaque de chiens errants est une véritable problématique que doit résoudre le Maroc. En tout, trente personnes succombent chaque année à leurs blessures dans le pays.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Amine Adli perd sa maman, la FRMF présente ses condoléances

Amine Adli est frappé par un énorme malheur. L’attaquant des Lions de l’Atlas et du Bayer Leverkusen vient de perdre sa maman.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».