Un Français condamné à 30 ans de prison au Maroc

26 juillet 2023 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

L’auteur d’un double infanticide survenu en novembre 2022, un ressortissant français, a été condamné à une peine de 30 ans de prison par la cour d’appel de Marrakech. Ancien infirmier, l’homme était âgé de 72 ans.

Le drame s’est déroulé le 28 novembre 2022, lorsque les autorités judiciaires ont initié une enquête pour déterminer les détails de ce crime qui a secoué la ville de Marrakech. Les victimes étaient deux mineurs, âgés de 9 et 13 ans, retrouvés sans vie dans une chambre d’hôtel située dans le quartier de l’Hivernage, aux côtés de leur père dans un état comateux. Selon les enquêteurs, les enfants ont été tués par injection d’une substance que leur père a également utilisée pour tenter de se suicider.

A lire : Double infanticide de Marrakech : nouvelles révélations

Aucun signe de violence, à part des marques d’injection dans le dos, n’a été trouvé sur les corps des enfants. L’accusé, transporté aux urgences, a survécu grâce à l’intervention médicale.

Un drame suite à un divorce ?

Un conflit familial serait au cœur de ce drame. Installé en France, le couple filait le parfait amour jusqu’au jour où la mère des deux victimes, sans prendre l’avis de son époux, a décidé de s’installer définitivement au Maroc avec ses enfants. Ils finiront par divorcer. C’est ainsi que le père a décidé de se rendre à Marrakech pour revoir ses enfants, à qui il a proposé de passer la nuit avec lui dans à l’hôtel. La suite, c’est ce qu’a découvert la police avec les deux enfants décédés et le père dans un état critique.

De nombreux éléments retrouvés à l’hôtel comme une lettre écrite à la main, des seringues pointent du doigt le père comme l’unique responsable de ce drame. Il existe également des antécédents comme son opposition à la décision de son ex-épouse de s’installer au Maroc avec les deux enfants qui ne plaident pas en sa faveur.

Sujets associés : Marrakech - Droits et Justice - Homicide

Aller plus loin

Deux Français arrêtés au Maroc

Deux Français ont été arrêtés samedi à Tanger par les policiers de la sécurité. Il leur est reproché une conduite dangereuse menaçant la sécurité des automobilistes et des piétons.

Nouveaux rebondissements dans l’affaire du triple infanticide à Casablanca

Le procureur général près la Cour d’appel de Casablanca a déféré, lundi 4 mai, la mère accusée d’un triple infanticide devant le juge pour instruction du dossier.

Maroc : une maman condamnée à 5 ans de prison pour infanticide

La Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Casablanca a condamné une jeune maman célibataire à 5 ans de réclusion criminelle, pour le meurtre de son nouveau-né.

Un Français arrêté au Maroc

Un ressortissant français résidant de façon illégale au Maroc a été arrêté par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Fès. La justice française avait...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.