L’enquête sur le Français mort noyé à Marrakech avance

22 avril 2021 - 15h20 - France - Ecrit par : A.P

L’enquête judiciaire sur Ludovic, le Rennais retrouvé mort par noyade dans un hôtel au Maroc il y a 13 mois, évolue timidement. La femme du défunt, Mélissa, qui a rencontré mardi le juge d’instruction en charge de l’affaire, espère enfin savoir ce qui s’est réellement passé.

Mélissa est satisfaite et soulagée de voir les lignes enfin bouger concernant l’enquête sur la mort de son mari. « J’ai été entendue, et les choses avancent enfin depuis l’ouverture de l’enquête », déclare-t-elle à Actu Rennes. Le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, avait annoncé l’ouverture d’une information judiciaire sur le décès de son mari. Mais depuis lors, silence radio. Mélissa commençait à désespérer, avant d’être reçue mardi par le juge d’instruction.

La rencontre, de « trois heures et demie », a été pour la veuve un « moment très dur, tant sur le plan moral que psychologique ». Mais cela lui a permis de dissiper ses doutes. Les causes de la mort de son mari, Ludovic, restent pour le moment inconnues. Il a été retrouvé mort noyé en mars 2020, dans le jacuzzi d’un hôtel luxueux de Marrakech où il séjournait avec sa femme.

Le corps de Ludovic avait été examiné par un médecin légiste marocain qui a déjà transmis son rapport à son homologue français dans le cadre de l’enquête ouverte en France. Mélissa espère qu’avec ces nouveaux développements, une nouvelle autopsie sera demandée « prochainement » pour déterminer la cause du décès afin que Ludovic soit enterré dignement par sa famille.

Les enfants du défunt, âgés de 13 et 11 ans, sont aussi affectés par le départ soudain de leur père, et ont même arrêté les cours depuis le drame. « J’essaye de tenir le coup, mais parfois je craque. Et ils le vivent très mal… Savoir que l’on va enfin sortir de cette situation les rassure aussi », explique Mélissa, soulagée de cette avancée de l’enquête qui lui permettra de bénéficier des frais d’assurances qui ne lui ont pas été encore versés pour défaut de certificat de décès. Depuis le décès de son mari, elle a abandonné son travail de directrice d’un restaurant à Rennes et vit avec ses enfants grâce aux soutiens divers de sa famille.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Rennes - Enquête - Noyade

Aller plus loin

Libourne : un Marocain retrouvé mort dans un puits, le suspect passe aux aveux

Le présumé auteur du meurtre d’un Marocain dont le corps sans vie avait été découvert dans un puits, situé sur une propriété de Saint-Denis de Pile dans le Libournais, samedi 20...

Un Français retrouvé mort à Tanger

Les services de sécurité et les autorités locales de Tanger ont découvert lundi 6 décembre le corps sans vie d’un homme d’affaires français pendu à l’intérieur de son appartement.

Mort suspecte d’un homme à Taza

Le service régional de la police judiciaire de Taza a ouvert, vendredi, une enquête pour déterminer les causes du décès d’un cinquantenaire, suite à la consommation d’une...

Mort d’un Français dans un hôtel à Marrakech : la famille impatiente

Alors que la justice française annonce une audience pour le 20 avril prochain, la famille du Français Ludovic Lefèvre, décédé dans un hôtel à Marrakech, réclame la lumière sur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.