La France veut expulser des Marocains à ... la Barbade

26 septembre 2023 - 09h00 - France - Ecrit par : P. A

Deux Marocains ont comparu fin juillet devant le tribunal judiciaire de Créteil pour avoir refusé d’embarquer à Orly dans l’avion qui devait les ramener à la Barbade, dans les Caraïbes, après qu’ils ont été interdits d’entrer en France.

Le premier prévenu, 31 ans, né à Casablanca, ne parle pas français. Une interprète a été sollicitée pour faciliter la communication lors du procès. « Quand les policiers vous ont interpellé, vous avez fait usage d’une lame de cutter pour vous taillader l’avant-bras gauche. C’est bien ouvert comme on le voit sur les photos », a expliqué le juge, brandissant des clichés de la blessure du Marocain qui a reconnu les faits, relate Actu-Juridique.

C’est la troisième fois que le jeune homme est interdit d’entrer sur le territoire français. « J’avais peur qu’ils me renvoient à nouveau à la Barbade comme la première fois, c’est pour me défendre que je me suis coupé », a-t-il déclaré, répondant aux questions du président de séance, Philippe Langlois. Le prévenu raconte par la voix de son interprète qu’il a quitté le Maroc pour se rendre en Italie via le Brésil, la Barbade et les Antilles. « Pourquoi ce trajet ? Le plus court chemin pour rejoindre l’Italie, c’est de passer par le Brésil ? Il va falloir que je revoie ma géographie… », a ironisé Langlois.

À lire : Des enfants de RME empêchés de retourner en France

Pour son avocate, le Marocain « n’a pas emprunté le chemin le plus court, mais peut-être le plus sûr, quand on voit le nombre de migrants qui meurent en Méditerranée… » Le parquet a requis contre lui trois mois de prison avec sursis, rappelant que son casier judiciaire est vierge. Le jeune homme a insisté sur le fait qu’il ne souhaite pas rester en France, mais qu’il veut rejoindre son cousin en Italie.

Le second accusé, un Marocain de Casablanca, a comparu pour les mêmes raisons que le premier. Il est reproché à ce jeune homme de 22 ans qui a aussi quitté le royaume à destination de l’Italie de ne pas avoir respecté une mesure d’éloignement lors de la procédure de son retour vers la Barbade. Les deux assurent s’être rencontrés pour la première fois dans l’avion. « Ça paraît tellement bien rodé. Ça me fait penser à un réseau », analyse le président. Comme le premier, le parquet a requis contre lui trois mois de prison avec sursis. Son avocate demande une peine plus légère. Les deux Marocains ont été finalement condamnés à trois mois de prison avec sursis.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Expulsion

Aller plus loin

« La France a perdu le Maroc »

Les relations entre le Maroc et la France continuent de se tendre. Abdelhak Najib, écrivain, politologue, essayiste et conférencier, spécialiste de l’Afrique et des relations...

Jihad Errais, lycéen marocain expulsé de France

Les autorités françaises ne lésinent plus sur les mesures draconiennes à l’encontre des sans papiers. Elles vont jusqu’à expulser des élèves inscrits en bonne et due forme. Il...

Tanger : un propriétaire juif derrière l’expulsion de centaines de familles ?

Les informations faisant état des procédures d’expulsion des centaines de familles au quartier de Benkirane, à Tanger, suite à la décision du propriétaire du terrain, un juif...

Des enfants de RME empêchés de retourner en France

Outre la nostalgie éprouvée lorsqu’ils sont contraints de vivre loin de leur pays d’origine, les résidents marocains à l’étranger (RME) sont souvent exposés à des problèmes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.