Kénitra : un MRE fait tomber un réseau de faussaires

20 avril 2021 - 21h40 - France - Ecrit par : S.A

Un Marocain résidant en France a aidé la police judiciaire à démanteler un réseau de faussaires. Il était déclaré mort et un faux héritier unique s’était emparé d’un bien immobilier qu’il possède à Kénitra.

L’affaire a éclaté suite à une découverte faite par ce Marocain résidant à l’étranger (MRE). Il s’agit des travaux de construction lancés sur son lot de terrain nu à Kénitra, rapporte Al Massae. Surpris, il s’était rendu au siège de l’administration de la conservation foncière pour se plaindre. C’est alors qu’il apprend qu’il avait été déclaré mort depuis le 3 août 2017. Un supposé unique héritier est devenu propriétaire du bien immobilier, et ce, avec la complicité d’un réseau qui lui avait confectionné un faux certificat de décès et un faux acte d’hérédité. Ce réseau avait d’ailleurs lancé des travaux de construction d’un immeuble imposant sur le terrain.

Le MRE s’est alors fait établir un certificat de vie. Par la suite, il a déposé plainte auprès du procureur général du roi près la Cour d’appel de Kénitra. Les éléments de la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) sont chargés de l’enquête. Ceux-ci ont réussi à démanteler le réseau de faussaires. Le tribunal de première instance a annulé l’acte d’hérédité. Un verdict confirmé par la Cour d’appel de Kénitra.

Sujets associés : Immobilier - France - Droits et Justice - Kenitra

Aller plus loin

Maroc : un escroc de l’immobilier arrêté à Guercif

La police a procédé à l’arrestation d’un escroc très actif dans la ville de Guercif et ses environs. Il a fait plusieurs victimes à qui il faisait signer des hypothèques sur des...

L’arnaque immobilière à Guercif prend de l’ampleur

« L’escroc de l’hypothèque », déjà condamné à cinq ans de prison ferme pour escroquerie, arnaque et abus de confiance, est à nouveau devant le parquet après la plainte de...

Un trafic de faux billets démantelé à Casablanca

Interpelés en flagrant délit à Casablanca, deux individus sont poursuivis en état d’arrestation pour falsification et trafic de billets de banque. Une enquête est ouverte.

Maroc : un « mort » réapparaît au tribunal

Alors que ses héritiers et sa sœur sont jugés pour escroquerie devant la Cour d’appel de Kénitra, un homme censé être mort réapparaît en pleine audience.

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.