Bientôt une loi sur les prénoms amazighs ?

6 février 2013 - 22h18 - Ecrit par : L.A

Des députés socialistes devraient déposer une proposition de loi ayant pour but d’éviter les abus des fonctionnaires de l’état civil sur les prénoms amazighs. L’USFP, parti d’opposition, propose ainsi des amendements aux articles 20 et 21 de la loi n°37-99 relative à l’état civil, rapporte Libération.

A l’article 21 serait ajouté la phrase suivante : "L’officier de l’état civil ne peut refuser le prénom choisi par la personne faisant la déclaration de naissance en vue de l’inscription sur les registres de l’état civil tant que ce prénom n’est pas en contradiction avec le premier paragraphe de l’article", selon lequel le prénom choisi "doit présenter un caractère marocain et ne doit être ni un nom de famille ni un nom composé de plus de deux prénoms, ni un nom de ville, de village ou de tribu, comme il ne doit pas être de nature à porter atteinte aux bonnes mœurs ou à l’ordre public".

Dans l’article 20, qui concerne le nom de famille, serait supprimé le deuxième paragraphe qui annonce que "Si le nom de famille choisi est un nom de chérif, il en sera justifié par une attestation du Naquib des chorfas correspondant ou, à défaut de Naquib, par un acte adoulaire(Lafif)".

Depuis l’arrivée de Benkirane à la tête du gouvernement, le Réseau amazigh pour la citoyenneté "Azetta -Amazigh", a fait état de douze refus de prénoms amazighs au Maroc et à l’étranger.

En septembre dernier, Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur, avait démenti l’interdiction de prénoms amazighs par son département. Il avait qualifié les refus dans certains consulats marocains en Europe d’exceptions, en raison de l’étrangeté où de la signification des prénoms choisis.

Une de nos sources avait contredit cela en nous affirmant que les bureaux d’Etat civil devaient consulter à chaque demande de prénom, "Al Kachaf", une base de données de prénoms autorisés par le ministère de l’Intérieur.

Le ministère de l’Intérieur dément depuis des années l’existence d’une liste de prénoms interdits établie par ses services. La subtilité est là puisqu’il s’agit officiellement d’une "liste de prénoms autorisés", établie en 1996 par Driss Basri, et annulée par Dahir en 2002. Sur le site du ministère dédiés aux consulats et ambassades, cette "Liste des prénoms approuvés par le Ministère de l’intérieur" est d’ailleurs mentionnée dans la procédure de déclaration de naissance.

• Voir les prénoms féminins autorisés au Maroc
• Voir les prénoms masculins autorisés au Maroc

Liste des prénoms autorisés au Maroc
Tags : Amazigh - Lois - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) - Mohand Laenser - Liste des prénoms marocains - Ministère de l’Intérieur Maroc

Aller plus loin

Prénoms amazighs : le ministère de l’Intérieur dément toute discrimination

Face à la multiplication des affaires des communes refusant d’inscrire les prénoms amazighs, le ministère de l’Intérieur vient de réagir, balayant toute supposée discrimination...

Encore un prénom amazigh interdit au Maroc

Malgré les promesses faites par le gouvernement et la constitution de 2011 qui garantie une stricte égalité entre Marocains, les autorités viennent une nouvelle fois d’interdire...

Nous vous recommandons

Suède : des incidents après des corans brûlés

Plusieurs policiers ont été blessés en Suède dans des heurts avec des manifestants qui protestaient jeudi, après que des sympathisants d’extrême droite ont annoncé leur intention de brûler le Coran dans la ville de...

Un agriculteur espagnol gagne en justice contre le roi Mohammed VI

La Cour de justice de l’Union européenne vient de donner raison à l’agriculteur de Murcie qui a été attaqué en justice par la famille royale marocaine pour avoir cultivé sans autorisation une variété protégée de mandarine appelée Nadorcott, propriété du roi...

Un grand projet de tourisme à moto voit le jour au Maroc

L’entreprise Pangea et BMW Motorrad Spain s’allient pour lancer un passionnant circuit moto au Maroc, afin de développer le tourisme à moto dans le royaume.

Une attaque par un drone marocain aurait fait 3 morts à la frontalière mauritanienne

Une attaque marocaine par drone, lancée dimanche contre un véhicule dans la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sahara, aurait fait un mort (une femme) et trois blessés (hommes), tous d’origine...

Maroc : le gouvernement réfléchit à la supression des tests PCR pour les voyageurs

Le Maroc pourrait lever sous peu les tests PCR aux frontières pour les voyageurs arrivant par voie aérienne. Les autorités examinent très sérieusement la question, selon le porte-parole du gouvernement.

Suspension du Pfizer : un scientifique dénonce le silence du gouvernement

Le professeur Azzedine Ibrahimi, membre du comité scientifique pour la gestion du Covid-19 a critiqué la décision du gouvernement relative à la suspension du vaccin Pfizer pour la première et la troisième...

Des manœuvres militaires maroco-françaises en haute mer

Dans sa longue route sur l’Atlantique pour rejoindre Dakar dans le cadre de l’opération Corymbe, la marine française a effectué des séances d’entrainements avec son homologue marocaine. Objectifs : partager les expériences en matière de sécurité et de...

Jusqu’à 48 degrés prévus au Maroc

Plusieurs provinces marocaines comme Marrakech, Meknès vont connaître une vague de chaleur de jeudi 29 juillet à samedi 31 juillet 2021, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Le Maroc suspend les liaisons aériennes pendant 15 jours

Face à la propagation rapide du nouveau variant du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, le Maroc vient de décider de suspendre tous les vols de passagers à destination du Royaume et ce pour une durée de 15 ...

El Othmani laisse un mauvais souvenir à la famille d’Abdelkarim El Khattabi

Avant la passation des pouvoirs entre Saâdeddine El Othmani et son successeur Aziz Akhannouch, l’ancien chef du gouvernement avait signé un décret d’expropriation pour cause d’utilité publique. Parmi les victimes de cette expropriation se trouvent les El...