Maroc : la loi sur l’autoproduction de l’électricité ne plaît pas à tout le monde

21 mars 2021 - 21h20 - Ecrit par : A.P

La publication de l’avant-projet sur l’autoproduction de l’électricité suscite des débats houleux. Ce texte, proposé par le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement, prévoit d’accorder le droit à toute personne physique ou morale de produire de l’électricité, à des fins personnelles et commerciales.

Les professionnels du secteur, de nombreux industriels et des citoyens avertis ont désapprouvé, à travers leurs commentaires, plusieurs dispositions de ce projet de loi. Ils sont notamment contre la limitation de la vente de l’énergie autoproduite à 10 % de la production annuelle. « Cette restriction vide le nouveau texte de tout son sens. On ne peut vouloir une chose et son contraire à la fois », regrette Amine Tahiri, Expert en énergie, cité par Challenge.

« Il est impératif que ce projet de loi soit révisé, car il ne permet pas en l’état un développement de la filière énergie renouvelable au Maroc », a commenté Damien Granjon, Directeur Développement de Quadran Maroc. « Est-ce qu’ils oublient que l’essentiel de notre tissu économique est composé de PME et de TPE  ? », s’interroge un industriel. « Garder le texte tel quel, réduirait les possibilités permettant d’atteindre l’objectif visé par ce projet de loi », relève en outre Ahmed Haloui, dans un commentaire.

Ce nouveau texte vise à encadrer la production de l’énergie électrique. De façon précise, il autorise toute personne physique ou morale, à produire de l’électricité, à l’exception des gestionnaires du réseau de transport et de distribution d’électricité, de l’ONEE, des producteurs contractuels, et de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN).

Dans certains pays européens comme la France ou la Suisse, l’autoproduction de l’électricité est sans plafond de production. Au Maroc, l’article 25 du projet de loi punit toute personne qui dépasse les 10 % de 3 à 12 mois de prison et d’une amende de 100 000 à 1 million de DH.

Tags : Lois - Energie - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Aller plus loin

Les Marocains peuvent produire leur propre électricité

Le gouvernement a adopté une mesure légale qui autorise toute personne physique ou morale à produire de l’électricité, pour ses propres besoins, et, éventuellement, de pouvoir...

Maroc : un projet de loi sur les énergies renouvelables a du mal à passer

Le projet de loi relatif à l’autoproduction de l’énergie électrique déposé au secrétariat général du gouvernement marocain fait des vagues dans le milieu des affaires. Les...

Le Maroc intensifie ses investissements dans l’énergie renouvelable

Au cours des 10 dernières années, le Maroc a investi 5,65 milliards $ dans les énergies renouvelables. Un investissement qui sera renouvelé pour la prochaine...

Maroc : les exportations de l’électricité en hausse de 36,5 %

Après une baisse en 2020, la production de l’électricité au Maroc a connu un rebond en 2021, se traduisant par une hausse de la production de 5,3 % et une progression des...

Nous vous recommandons

Royal Air Maroc renforce ses vols à destination des MRE

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) vient de lever le voile sur son offre pour la saison estivale 2022 qu’elle a renforcée pour accompagner la reprise du trafic aérien.

Voici pourquoi il est difficile d’entrer au Maroc depuis Sebta

Le faible coût de la traversée par Sebta et les contrôles sanitaires et documentaires stricts à la frontière de Tarajal constituent les deux raisons du flux important de MRE qui arrivent dans la ville autonome, provoquant un embouteillage monstre à la...

Abdelghafour se tue en mer pour rejoindre Sebta (vidéo)

Le corps sans vie d’Abdelghafour Benaboura, un Marocain de 37 ans, a été retrouvé en mer mercredi dernier à Ceuta par les agents de la Garde civile. Il a été enterré samedi au cimetière de Sidi Embarek.

L’Europe rejette le vaccin Covishield utilisé au Maroc

Les Marocains ayant reçu le vaccin Covishield fabriqué en Inde, ne peuvent pas se rendre dans les pays de l’Union européenne. Le vaccin indien pourrait avoir des « différences » avec l’original, a fait savoir mercredi, l’Agence européenne des médicaments...

La Colombie extrade Saïd Razzouki vers les Pays-Bas

Saïd Razzouki, trafiquant de drogue Néerlandais d’origine marocaine qui résidait à Sabaneta en Colombie depuis quatre ans et avait été arrêté il y a deux ans suite à un mandat d’arrêt international lancé contre lui par Interpol, sera extradé vers les...

Une bonne nouvelle pour l’Ouïgour arrêté au Maroc

Interpol a suspendu ce lundi la notice rouge émise par la Chine à l’encontre d’Idris Hasan, un ressortissant ouïgour arrêté à l’aéroport Mohammed V de Casablancapuis incarcéré à la prison de Tiflet pour suspicion d’appartenance à une organisation...

Viols, agressions... : grand « dérapage » à un concert de rap à Casablanca

Le concert des rappeurs Mobydick, Dollypran et El Grande Toto, le 30 septembre lors du festival L’boulevard à Casablanca, a viré au drame. Des scènes de violence ont été enregistrées sur les lieux et des femmes affirment avoir été violées. Les organisateurs...

Une photo de Bilal Hassani censurée

La SNCF et la RATP viennent de censurer la photo de Bilal Hassani à la Une du magazine LGBTQI + Têtu qui l’a élu comme personnalité de l’année.

Démenti autour de la participation du roi Mohammed VI au sommet arabe d’Alger

L’information selon laquelle le roi Mohammed VI participera au prochain sommet arabe qui se déroulera du 1ᵉʳ au 2 novembre à Alger s’est avérée inexacte.

Le Maroc veut exporter du gaz vers l’Europe via le GME

L’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM) et la société britannique Chariot Oil & Gas ont signé cette semaine un accord pour acheminer le gaz trouvé au large de Larache vers l’Europe via le gazoduc Maghreb-Europe...