Covid-19 au Maroc : un expert appelle à un retour à la vie normale

27 février 2022 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Depuis quelques semaines, la situation épidémiologique au Maroc est en nette amélioration avec une baisse conséquente des cas de contamination au Covid-19, des cas aux soins intensifs et même de décès. Des données qui laissent penser que le Maroc pourrait entamer un retour progressif à une vie normale.

Le coordinateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mouad Merabet, avait récemment déclaré que « le Maroc est passé du modéré au faible niveau de la transmission du virus et que la vague d’Omicron est en pré-clôture  ». Autant d’indicateurs positifs qui selon le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, peuvent faire espérer à un retour à la vie normale ou presque normale, au Maroc comme ailleurs. « On estime à plus de 50 % de la population mondiale qui serait contaminée dans les deux trois semaines suivant le début de la vague d’Omicron. Au Maroc, les deux tiers de la population sont vaccinés. On a un ralentissement de la propagation du virus », rapporte 2M.

À lire : Covid-19 : le Maroc passe au niveau vert, mais vigilance...

Il explique que même s’il y a émergence de nouveaux variants, il est peu probable qu’ils soient aussi virulents qu’Omicron, mais le risque n’est pas nul. « On a la vaccination, la distanciation sociale, l’hygiène des mains et les masques. Donc chaque individu doit faire un choix, il doit choisir lui-même le niveau de protection qu’il veut assurer pour lui-même et son entourage », a-t-il indiqué. Il ajoute qu’ « il n’est plus de la responsabilité ni de l’État ni de la population de protéger les autres, chaque personne doit s’auto-protéger et décider du niveau de sécurité qu’elle veut s’offrir. Chacun doit assumer sa responsabilité pour que toute la population retrouve la vie normale ».

À lire : Les Marocains devront cohabiter avec le Covid-19

En ce qui concerne la fin de l’obligation de porter des masques et d’observer les autres mesures, le médecin pense que le gouvernement doit sérieusement les lever, sauf pour « les personnes vulnérables qui doivent continuer à respecter les mesures barrières et avoir les 3 doses de vaccins. Les personnes qui vivent avec des personnes vulnérables doivent aussi respecter les mesures barrières. Ces mesures doivent aussi être respectées dans les grands rassemblements et les espaces clos ».

À lire : Maroc : les supporters de retour dans les stades

Le gouvernement a déjà autorisé la réouverture des stades au grand bonheur des supporters, qui ont fait leur retour ce week-end, après plusieurs mois d’absence.

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19 - Pass vaccinal

Aller plus loin

Maroc : un expert appelle à l’ouverture des stades et des mosquées

Le professeur Azeddine Ibrahimi, membre du Comité national technique et scientifique consultatif de la vaccination, estime que le gouvernement doit opter pour une levée...

Les Marocains devront cohabiter avec le Covid-19

Après plus de deux ans de lutte contre le coronavirus, le gouvernement à travers le Comité interministériel de suivi du Covid prépare un plan de cohabitation qui assimilera le...

Covid-19 : vers la fin de la gratuité du vaccin au Maroc ?

Devant l’hésitation de certains Marocains à se faire vacciner, le Professeur Azzedine Ibrahimi, membre du Comité technique et scientifique de lutte contre la pandémie, propose...

Le Maroc prolonge l’état d’urgence sanitaire

Réuni en séance ce jeudi 24 mars à Rabat, le Conseil du gouvernement a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire marocain jusqu’au 30 avril 2022....

Ces articles devraient vous intéresser :

Les employés marocains de TikTok en colère

Les modérateurs de contenu marocains ne sont pas contents de TikTok. Ils dénoncent la détresse psychologique et les bas salaires.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Le Maroc veut garantir un système de santé « exemplaire » dans 5 ans

Khaled Aït Taleb, ministre de la Santé et de la protection sociale dévoile ses ambitions pour le secteur de la santé. Il entend mettre en œuvre une réforme devant garantir un système de santé « exemplaire » dans un délai de cinq ans.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...