Recherche

Le Maroc maîtrise son risque-pays

© Copyright : DR

5 octobre 2021 - 11h40 - Economie - Par: A.P

Malgré la crise sanitaire, le Maroc a réussi à maintenir tous ses indicateurs du risque-pays au vert, ceci grâce aux mesures prises par les pouvoirs publics pour soutenir l’économie.

Les assureurs-crédit mondiaux comme Coface et Euler Hermes, et des structures de moindre envergure comme le Belge Credendo, confirment la solidité du Maroc sur les différentes composantes du risque-pays. « Pour ces organismes, dont les prescriptions sont scrutées par les investisseurs et les entreprises multinationales, sur le critère crucial du risque politique, le royaume est une valeur sûre », indique le journal Les Inspirations ECO, ajoutant que « la stabilité du fonctionnement des institutions politiques lui confère un avantage compétitif qui lui a permis de ne pas voir s’effondrer les flux des IDE et de continuer à lever des fonds sur le marché financier international à des conditions très compétitives ».

À lire : Malgré la crise sanitaire, l’économie marocaine reste solide

Toutefois, l’économie a été secouée par une chute des exportations, note le journal. « Les exportations de biens et services (39 % du PIB en 2019), dépendantes des économies européennes, se sont effondrées en 2020. Les ventes de véhicules et de pièces automobiles (20 % des exportations de biens et services en 2019) ont particulièrement souffert. Les exportations d’articles d’habillement (7 %) et de pièces aéronautiques, aussi », détaille-t-il. Mais de bonnes perspectives sont attendues en 2021, même si la crise sanitaire continue de sévir en Europe.

À lire : De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2021

« La chute du tourisme (12 % du PIB) et de l’emploi a aussi impacté l’économie marocaine », fait aussi observer le journal. De même, « la consommation des ménages (58 % du PIB) a fortement baissé ». À l’inverse, les envois de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) (6 % du PIB en 2019) ont connu une forte progression. Le taux de chômage a aussi grimpé par ailleurs (13 % en 2020 contre 9,8 % en 2019), relève le journal, soulignant que « les pertes d’emplois les plus importantes se trouvent dans le secteur informel (12 % du PIB et 36 % de la population active) ».

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Crise économique , Exportations , PIB

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact