Le Maroc maîtrise son risque-pays

5 octobre 2021 - 11h40 - Ecrit par : A.P

Malgré la crise sanitaire, le Maroc a réussi à maintenir tous ses indicateurs du risque-pays au vert, ceci grâce aux mesures prises par les pouvoirs publics pour soutenir l’économie.

Les assureurs-crédit mondiaux comme Coface et Euler Hermes, et des structures de moindre envergure comme le Belge Credendo, confirment la solidité du Maroc sur les différentes composantes du risque-pays. « Pour ces organismes, dont les prescriptions sont scrutées par les investisseurs et les entreprises multinationales, sur le critère crucial du risque politique, le royaume est une valeur sûre », indique le journal Les Inspirations ECO, ajoutant que « la stabilité du fonctionnement des institutions politiques lui confère un avantage compétitif qui lui a permis de ne pas voir s’effondrer les flux des IDE et de continuer à lever des fonds sur le marché financier international à des conditions très compétitives ».

À lire : Malgré la crise sanitaire, l’économie marocaine reste solide

Toutefois, l’économie a été secouée par une chute des exportations, note le journal. « Les exportations de biens et services (39 % du PIB en 2019), dépendantes des économies européennes, se sont effondrées en 2020. Les ventes de véhicules et de pièces automobiles (20 % des exportations de biens et services en 2019) ont particulièrement souffert. Les exportations d’articles d’habillement (7 %) et de pièces aéronautiques, aussi », détaille-t-il. Mais de bonnes perspectives sont attendues en 2021, même si la crise sanitaire continue de sévir en Europe.

À lire : De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2021

« La chute du tourisme (12 % du PIB) et de l’emploi a aussi impacté l’économie marocaine », fait aussi observer le journal. De même, « la consommation des ménages (58 % du PIB) a fortement baissé ». À l’inverse, les envois de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) (6 % du PIB en 2019) ont connu une forte progression. Le taux de chômage a aussi grimpé par ailleurs (13 % en 2020 contre 9,8 % en 2019), relève le journal, soulignant que « les pertes d’emplois les plus importantes se trouvent dans le secteur informel (12 % du PIB et 36 % de la population active) ».

Tags : Exportations - PIB - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

L’économie marocaine a dégringolé de 6,3% en 2020

Une forte baisse de la croissance économique a été enregistrée au Maroc l’année dernière, selon les derniers chiffres qui viennent d’être publiés par le Haut commissariat au plan...

Malgré la crise sanitaire, l’économie marocaine reste solide

À l’instar de nombreux pays dans le monde, l’économie marocaine a été secouée par la pandémie du Covid-19. Malgré la reprise timide observée depuis quelques mois, du fait de la...

L’économie marocaine rebondit de 15,2 % au deuxième trimestre

L’économie marocaine poursuit son redressement entamé déjà depuis quelques mois. Au deuxième semestre de cette année, la croissance a atteint 15,2 %. Un bond considérable en...

Le Maroc bientôt dans le top 50 des meilleures économies du monde

Le Maroc a réalisé des bonds qualitatifs au plan économique au cours des dix dernières années, et ambitionne de figurer sur la liste des 50 meilleures économies...

Nous vous recommandons

Priorité aux véhicules des MRE à la frontière avec Melilla

Parmi les voyageurs arrivant au Maroc depuis Melilla, le Maroc donne la priorité aux véhicules des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de l’Opération Marhaba.

Les industriels turcs mettent l’industrie marocaine de la chaussette à genou

L’introduction illégale des machines à produire les chaussettes en polyester par des industriels turcs inondent et ruinent le marché de l’industrie marocaine de la chaussette. Les unités de production de chaussettes opérant légalement au Maroc sont au bord...

Air France propose une carte de réduction pour des voyages au Maroc

La compagnie aérienne Air France propose trois cartes de réduction dont une pour le Maroc. L’offre est valable pour les destinations court et moyen-courriers au départ de la France.

Le TGV va relier Fès et passera par Khemisset et Meknès

Une nouvelle ligne à grande vitesse, reliant Rabat à Fès sera bientôt lancée par le Maroc. Le processus de réalisation est en cours et les premières études sont déjà finalisées.

Fin de cavale pour l’un des plus célèbres trafiquants de drogue de Beni Mellal

Les gendarmes de Zaouiat Cheikh ont réussi à interpeller un dangereux trafiquant de drogue activement recherché, mettant ainsi fin à sa longue cavale. Au total, 20 mandats d’arrêt à l’échelle nationale avaient été émis contre...

Maroc : construction d’une station de transformation du gaz liquéfié en gaz naturel

Face à l’incertitude entourant le renouvellement du contrat du gazoduc Maghreb-Europe (GME), le Maroc s’active pour la construction d’une station de transformation du gaz liquéfié en gaz naturel. Dans ce sens, le ministère de la Transition énergétique et...

Les ambitions du Maroc pour le transport maritime

Le Maroc a l’ambition de développer des ferries long-courriers devant relier ses ports aux ports européens. Abdelkader Amara a fait savoir que le royaume est prêt à soutenir le secteur privé dans ce...

Saïd Chengriha menace ses « ennemis » marocains

L’Algérie n’est pas près de renoncer à ses attaques verbales contre le Maroc. Le général de Corps d’armée, Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) s’en est pris une fois de plus au royaume et l’accuse de vouloir saper le moral des...

Kostal délaisse Barcelone pour le Maroc

Le fabricant de composants pour véhicules électriques, Kostal, prévoit de poursuivre le transfert de production de son usine située dans la province de Barcelone vers l’usine du Maroc où les coûts sont moins...

Le Maroc prépare la réception des hélicoptères « AH-64 Apache »

Le Maroc prépare la réception des 24 hélicoptères « AH-64 Apache » qu’il avait commandés auprès du constructeur américain Boeing. Dans ce sens, il envisage de réhabiliter l’aéroport militaire de Khouribga.