Maroc : un « mort » réapparaît au tribunal

22 septembre 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que ses héritiers et sa sœur sont jugés pour escroquerie devant la Cour d’appel de Kénitra, un homme censé être mort réapparaît en pleine audience. 

Tout est parti d’une proposition que l’héritière a faite au plaignant. Elle lui avait réclamé un apport de 500 000 DH pour qu’il devienne son associé dans un projet de construction d’une école privée, rapporte Assabah. Somme qu’elle avait reçue. Seul problème : son futur associé a découvert qu’elle avait fait la même proposition à une autre femme. Cette dernière a également déposé plainte pour escroquerie contre l’héritière.

L’homme a porté l’affaire devant le tribunal de première instance qui a rendu une décision en sa faveur. Par la suite, la mise en cause lui a proposé un règlement à l’amiable. Elle s’est engagée à lui céder un bien immobilier d’une valeur de 1 200 000 DH, mais lui a posé une condition. Elle lui a demandé de lui verser un reliquat de 210 000 DH sous forme de lettres de change. L’héritière ne respectera pas son engagement. Elle expliquera au plaignant que son frère, qui était en possession des traites et des documents du bien immobilier, se trouvait en voyage à l’étranger. Déçu, il fait appel.

À lire : Kénitra : un meurtrier trahi par son téléphone

Dans la foulée, un avocat présente une demande pour représenter les héritiers du frère de l’accusée. Il assiste la mise en cause et de nouveaux plaignants contre la victime de l’escroquerie. Cette dernière reçoit entre-temps un avis de sa banque lui notifiant que les traites qu’il avait versées à la dame avaient été rejetées pour défaut de provision.

La semaine dernière, alors que l’audience se déroulait, le frère de l’héritière, censé être mort, s’est présenté devant le juge. Il a déposé plainte contre lui pour escroquerie. Ce rebondissement a poussé la Cour à reporter l’audience au 26 octobre prochain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Kenitra - Escroquerie

Aller plus loin

Kénitra : un camion chargé de drogue et de tabac intercepté par la Douane

Une opération de contrôle menée par des éléments de la Brigade nationale des Douanes ce vendredi, a permis de saisir une forte quantité de kif et de tabac, sur la Route...

Kénitra : un meurtrier trahi par son téléphone

Le village de Tannaja dans la province de Kenitra est encore sous le choc suite au meurtre d’un homme de 52 ans. Le suspect n’est rien d’autre que le fils de la victime, qui a...

Kénitra : une bande de malfrats tombe dans le piège de la gendarmerie

Fin de course pour des malfrats qui ont réussi, aux environs de Kénitra, à escroquer des hommes d’affaires à qui ils font croire qu’ils cherchaient à convertir en dirhams,...

Kénitra : arrestation de deux policiers pour corruption et extorsion

Un officier de paix et un inspecteur de police font depuis vendredi, l’objet d’une enquête ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire en vue de déterminer les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.