Maroc : un « mort » réapparaît au tribunal

22 septembre 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que ses héritiers et sa sœur sont jugés pour escroquerie devant la Cour d’appel de Kénitra, un homme censé être mort réapparaît en pleine audience. 

Tout est parti d’une proposition que l’héritière a faite au plaignant. Elle lui avait réclamé un apport de 500 000 DH pour qu’il devienne son associé dans un projet de construction d’une école privée, rapporte Assabah. Somme qu’elle avait reçue. Seul problème : son futur associé a découvert qu’elle avait fait la même proposition à une autre femme. Cette dernière a également déposé plainte pour escroquerie contre l’héritière.

L’homme a porté l’affaire devant le tribunal de première instance qui a rendu une décision en sa faveur. Par la suite, la mise en cause lui a proposé un règlement à l’amiable. Elle s’est engagée à lui céder un bien immobilier d’une valeur de 1 200 000 DH, mais lui a posé une condition. Elle lui a demandé de lui verser un reliquat de 210 000 DH sous forme de lettres de change. L’héritière ne respectera pas son engagement. Elle expliquera au plaignant que son frère, qui était en possession des traites et des documents du bien immobilier, se trouvait en voyage à l’étranger. Déçu, il fait appel.

À lire : Kénitra : un meurtrier trahi par son téléphone

Dans la foulée, un avocat présente une demande pour représenter les héritiers du frère de l’accusée. Il assiste la mise en cause et de nouveaux plaignants contre la victime de l’escroquerie. Cette dernière reçoit entre-temps un avis de sa banque lui notifiant que les traites qu’il avait versées à la dame avaient été rejetées pour défaut de provision.

La semaine dernière, alors que l’audience se déroulait, le frère de l’héritière, censé être mort, s’est présenté devant le juge. Il a déposé plainte contre lui pour escroquerie. Ce rebondissement a poussé la Cour à reporter l’audience au 26 octobre prochain.

Sujets associés : Droits et Justice - Kenitra - Escroquerie

Aller plus loin

Kénitra : un MRE fait tomber un réseau de faussaires

Un Marocain résidant en France a aidé la police judiciaire à démanteler un réseau de faussaires. Il était déclaré mort et un faux héritier unique s’était emparé d’un bien...

Kénitra : un meurtrier trahi par son téléphone

Le village de Tannaja dans la province de Kenitra est encore sous le choc suite au meurtre d’un homme de 52 ans. Le suspect n’est rien d’autre que le fils de la victime, qui a...

Kénitra : arrestation de deux policiers pour corruption et extorsion

Un officier de paix et un inspecteur de police font depuis vendredi, l’objet d’une enquête ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire en vue de déterminer les...

Kénitra : une bande de malfrats tombe dans le piège de la gendarmerie

Fin de course pour des malfrats qui ont réussi, aux environs de Kénitra, à escroquer des hommes d’affaires à qui ils font croire qu’ils cherchaient à convertir en dirhams,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.