Maroc : ces présidents de club de football devenus députés en 2021

11 septembre 2021 - 10h30 - Sport - Ecrit par : G.A

Il n’y aura pas que des hommes d’affaires, des politiciens ou encore des cinéastes au parlement marocain. Des responsables d’associations sportives, de fédérations ont été élus mercredi dernier et siègeront à la Chambre des représentants.

Pour certains de ces nouveaux élus, c’est une première expérience. Avant le mercredi 8 septembre, ils n’étaient que responsables de clubs de football. C’est le cas du président du Wydad de Casablanca, Said Naciri, candidat du Parti Authenticité et Modernité (PAM), élu dans la circonscription de Casa-Anfa. Au sein de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), il y a Noureddine El Bidi, président du Youssoufia Berrechid et membre du comité directeur, qui a été élu sur la liste du PAM à Berrechid, rapporte La MAP.

À lire : Élections 2021 au Maroc : voici la répartition provisoire des sièges

Il y a aussi Hicham Aït Menna, président du Chabab Mohammedia, qui s’est porté candidat sur la liste du Rassemblement national des indépendants (RNI), et qui a remporté un siège dans la circonscription de Mohammedia, tandis que l’ancien président du Raja de Casablanca, Mohammed Boudrika, est également élu à Al Fida, sous la bannière de la même formation politique. Adil Diouf, ancien président de l’Ittihad de Tanger et tête de liste du même parti à Tanger-Asilah, a été élu, lui aussi, membre à la chambre des représentants.

Le RNI semble être le parti qui a enregistré le plus de candidatures de présidents de clubs de football. Ainsi dans la région de l’Oriental, c’est le président du Mouloudia Oujda, Mohammed Houar, qui a décroché un siège, tandis que Hakim Benabdellah, président de la Renaissance de Berkane, s’est adjugé un siège à Berkane sur la liste du Parti de l’Istiqlal. Le président délégué de l’Olympique Dcheira, Ismail Zitouni, a décroché, quant à lui, un siège, toujours sous la bannière du RNI dans la circonscription Inzegan Aït Melloul, alors que Hassan El Filali, président de l’Ittihad Zemmouri de Khémisset a été élu à Tifelt Roumani, dans la province de Khémisset.

Quant à Mohamed Joudar, membre fédéral et président de la ligue de Casablanca de football, il a décroché un siège sous les couleurs de l’Union Constitutionnelle (UC) à la circonscription Benmsik à Casablanca.

L’entrée au parlement de ces personnalités va certainement accélérer les amendements des lois relatives à la jeunesse et au sport. D’ailleurs, tout au long de la campagne électorale, certains partis ont proposé un ensemble de mécanismes, notamment l’augmentation du budget alloué au secteur, le développement et l’amélioration de ses services à travers l’élaboration d’une loi-cadre pour le sport marocain, l’appui aux partenariats public-privé et la création d’une agence dédiée au sport de haut niveau pour gérer les affaires sportives.

Sujets associés : Raja Casablanca - Elections - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Union Constitutionnelle - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Renaissance sportive de Berkane - Ittihad de Tanger - Mouloudia d’Oujda

Aller plus loin

Élections 2021 au Maroc : voici la répartition provisoire des sièges

Après l’opération de dépouillement et de décompte des voix aux élections générales du 8 septembre, le ministère de l’Intérieur a livré, jeudi dans la soirée, les données...

Elections au Maroc : déroute électorale pour le PJD

Sévère défaite pour le Parti de la Justice et du Développement (PJD) lors des élections qui se sont déroulées mercredi au Maroc. Le parti islamiste, au pouvoir depuis 10 ans,...

Saâdeddine El Othmani démissionne du secrétariat du PJD

Le Chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani a annoncé ce jeudi sa démission du poste de secrétaire du Parti Justice et Développement (PJD). Il a été suivi de tous les autres...

Les joueurs de l’Ittihad de Tanger en grève pour salaires impayés

C’est une ambiance inhabituelle qui a été constatée lundi au sein des joueurs de l’Ittihad de Tanger. Ils ont tout bonnement refusé de s’entraîner pour protester contre le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

La députée Zineb Simou victime d’une intoxication alimentaire

Zineb Simou, députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) a été victime d’une intoxication alimentaire, après avoir mangé dans un petit restaurant à Ksar El Kébir.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.