Recherche

Maroc : RSF demande la libération de journalistes emprisonnés

© Copyright : DR

10 avril 2020 - 06h00 - Société

Reporters sans frontières (RSF) affirme avoir adressé un message au chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, et à d’autres chefs d’État et de gouvernement de plusieurs pays africains, pour demander la libération des journalistes actuellement détenus.

RSF assure avoir contacté El Otmani, et plaidé pour la libération de quatre journalistes détenus dans le royaume, rapporte Hespress. Il s’agit de Mohamed Asrihi, journaliste du site électronique Rif24, d’Hamid El Mahdaoui, directeur du site électronique Badil.info, d’Abdelkbir El Hor, fondateur du site électronique Rassdmaroc, et de Taoufik Bouachrine, directeur de publication du journal Akhbar AlYaoum et du site électronique AlYaoum24.

Selon l’ONG qui promeut et défend la liberté d’informer et d’être informé partout dans le monde, 73 journalistes sont actuellement détenus dans des prisons en Afrique. L’Égypte se classe premier sur cette liste noire avec 26 journalistes, suivie de l’Érythrée (16), du Cameroun (7), du Burundi (4), du Maroc (4), de l’Algérie (3), du Bénin (1), du Nigéria, de la Tanzanie, de l’Éthiopie, du Congo, de la Somalie et du Soudan du Sud.

À en croire RSF, "un certain nombre de ces journalistes souffrent de symptômes, en plus de la surpopulation carcérale et des mauvaises conditions de détention". L’ONG demande la libération de tous, la protection de la liberté de la presse et la libre circulation des informations en cette période où le coronavirus touche presque tous les pays du monde.

Mots clés: Presse , Reporters sans frontières (RSF) , Saâdeddine El Othmani , Conseil de gouvernement

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact