Espagne : trois Marocains condamnés pour trafic de migrants

26 juillet 2022 - 18h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le tribunal supérieur de justice d’Andalousie (TSJA) a confirmé la condamnation de trois Marocains (deux hommes et une femme), à huit ans de prison pour trafic de migrants vers Melilla.

Le tribunal de grande instance a confirmé la condamnation du chef du réseau à une peine de quatre ans de prison et les deux autres accusés, considérés comme ses complices, à une peine de deux ans chacun. Ils sont condamnés pour trafic de migrants à Melilla, qui leur rapportait environ 8 000 euros. « Il ne fait aucun doute que les faits avérés constituent un crime d’immigration clandestine, aggravé par la mise en danger de la vie des personnes ou le risque de causer des blessures graves », a expliqué le TSJA.

À lire : Deux Marocains arrêtés pour trafic de migrants à Melilla

Deux des trois mis en cause avaient interjeté appel de la décision du tribunal provincial de Malaga qui les avait condamnés aux mêmes peines et pour le même crime, rappelle Europa Press. Les faits se sont déroulés le 2 mai 2019, lorsque l’un des prévenus, accompagné de sa femme, sa complice, a quitté le Maroc pour se rendre à Melilla dans une voiture. Lors de l’inspection du véhicule au poste-frontière de Beni-Ensar, les agents de la Garde civile y ont découvert trois migrants d’origine subsaharienne.

À lire : Ceuta : six personnes dont une Marocaine arrêtées pour trafic de migrants

Le troisième prévenu est le propriétaire du véhicule saisi. Au siège provincial de la circulation de Melilla, « plus de 430 véhicules sont enregistrés à son nom en tant que propriétaire ». Entre janvier 2014 et mars 2019, il a été arrêté cinq fois pour des atteintes aux droits des citoyens étrangers. Dans une conversation sur WhatsApp effectuée le 30 avril 2019, et présentée au tribunal, les trois prévenus ont échangé sur les détails de l’opération et précisé le jour du départ du Maroc vers Melilla.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Droits et Justice - Trafic

Aller plus loin

Un Marocain actif dans le trafic de migrants arrêté en Espagne

La police a arrêté 11 individus accusés de trafic de migrants. Ils auraient fait entrer illégalement 160 migrants à Cadix depuis Sebta, dont 60 mineurs arrivés en mai dernier...

Espagne : plusieurs arrestations pour trafic de migrants depuis le Maroc

La Garde civile espagnole a arrêté à Melilla six personnes soupçonnées d’avoir des liens avec une organisation spécialisée dans l’immigration irrégulière basée à Nador.

Ceuta : six personnes dont une Marocaine arrêtées pour trafic de migrants

La Garde civile a arrêté à Ceuta et Malaga six personnes, dont une Marocaine, accusées de trafic de migrants marocains vers l’Espagne via le détroit de Gibraltar. Elles seront...

Grèce : les migrants marocains torturés par des gardes-frontières

En Grèce, les gardes-frontières ont arrêté, extorqué et torturé des migrants marocains clandestins, avant de les refouler vers la Turquie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.