Montpellier : un Marocain condamné pour violence aggravée sur sa compagne

16 avril 2023 - 21h40 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné un jeune Marocain à cinq ans de prison dont un avec sursis probatoire pour violence aggravée sur sa compagne. Il est un coutumier du fait.

Outre la peine de prison, Khalil, un récidiviste de 27 ans, sera interdit de paraître dans l’Hérault à sa sortie de prison et devra notamment travailler ou suivre une formation et d’indemniser sa victime. Les faits pour lesquels le jeune marocain arrivé en France à l’âge de 13 ans a été condamné remontent au 16 février 2022. Ce jour-là, il avait tenté d’égorger et de défigurer sa compagne, une jeune femme de 22 ans. Les secours l’avaient découverte dans une cage d’escalier d’un immeuble proche de la route de Lavérune, reposant dans une mare de sang, rapporte Midi Libre.

À lire :France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

Jeudi, la victime raconte ce qu’il s’était passé ce jour-là lors du procès qui s’est déroulé devant le tribunal correctionnel de Montpellier. « Ce jour-là, je ne voulais pas le voir, mais il m’a menacée et est monté dans l’escalier », a-t-elle expliqué. « Ne me touche pas, laisse-moi », a-t-elle dit à son compagnon, selon une voisine qui se trouvait derrière sa porte. Celle-ci affirme avoir ensuite entendu « un cri de douleur ». « Il m’a mis une balayette, a sorti son cutter et m’a ouvert au coup et à la main », explique encore la victime. Cette femme de ménage s’en sort avec « de multiples ecchymoses (ayant été constatées) sur les quatre membres », sans la possibilité de retravailler. Redoutant qu’elle porte plainte : son ex-compagnon la menace dans un post sur un réseau social : « Ne porte pas plainte ».

À lire :France : un Marocain « réfugié dans l’islam à l’extrême » condamné pour violences conjugales

À la barre, Khalil, ce jeune homme déjà condamné à deux ans de prison pour violence aggravée en 2019, nie les faits. « Elle ment, je ne l’ai pas frappée, c’est elle qui m’a poussé. » Sa déclaration est loin de convaincre. Selon un témoin, il avait déjà frappé sa compagne en 2021, menaçant de brûler son visage à l’acide et lui avait aussi envoyé des photos de poupées brûlées. Des faits qui ne dédouanent pas ce jeune Marocain qui souffre, selon l’expert-psychiatre, d’une « personnalité immature ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Faits divers - Droits et Justice - Montpellier - Violences et agressions

Aller plus loin

Un Marocain écope de huit mois de prison pour un sandwich volé à Bruges

Un sandwich à la saucisse et un séjour illégal, un cocktail qui a mené un Marocain de 33 ans directement devant la justice. Le tribunal de Bruges l’a condamné à huit mois de...

Soissons : un Marocain condamné pour violences sur ses parents

Comparaissant pour des faits de violence envers ses parents à Soissons, un quinquagénaire marocain à la rue et alcoolique, a été condamné à 20 mois de prison ferme, dont six...

Valenciennes : prison ferme pour un Marocain jugé pour violences conjugales

Reconnu coupable de violences conjugales, un Marocain résidant à Douchy-les-Mines, près de Valenciennes, a été condamné à huit mois de prison ferme. Suite à une altercation, son...

France : un Marocain « réfugié dans l’islam à l’extrême » condamné pour violences conjugales

Le tribunal correctionnel d’Alençon a condamné un Marocain de confession musulmane et « réfugié dans une religion à l’extrême » pour des violences commises sur son ex-femme, en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.