Processus électoral : la Chambre des conseillers adopte deux projets de lois

6 mars 2021 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Deux projets de loi relatifs au processus électoral ont été adoptés à l’unanimité par la Chambre des conseillers. Il s’agit du projet de loi relatif aux listes électorales générales, aux opérations de référendums et à l’utilisation des moyens audiovisuels publics lors des campagnes électorales et référendaires et de celui qui est lié au Code électoral ainsi qu’à l’organisation de la révision exceptionnelle des listes électorales des chambres professionnelles.

Le projet de loi n°10.21 introduit de nouvelles dispositions, dont la première indique la procédure d’actualisation des listes électorales générales à l’occasion des élections partielles communales, régionales ou législatives, a expliqué le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Aussi, a-t-il ajouté qu’elle fixe également le cadre juridique permanent qui permet une révision exceptionnelle des listes, de façon automatique, sans recourir à un texte législatif, à l’occasion des préparatifs aux élections générales, locales, régionales ou législatives.

Les jeunes, femmes et hommes, qui ont obtenu leur CNIE pour la première fois, qui remplissent les conditions légales et qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales, pourront le faire, indique la deuxième mesure. L’autorité administrative locale est responsabilisée pour inviter ceux qui sont dans le cas, à déposer une demande d’inscription sur la liste de leur commune ou arrondissement de résidence.

En réponse aux demandes des partis politiques, la 3ᵉ mesure, relative à la campagne électorale, lève l’interdiction de l’utilisation de l’hymne national et du portrait officiel du Roi à des fins électoralistes. La quatrième mesure élargit le champ de couverture du Fonds de soutien à la représentativité féminine, couvrant les élections des conseils des collectivités territoriales et les secteurs liés aux élections des Chambres professionnelles.

En ce qui concerne le projet de loi n° 11.21, deux mesures principales en font la substance : la première assure la représentativité des femmes dans les chambres professionnelles, via un dispositif législatif. À propos des Chambres agricoles, le projet prévoit deux sièges pour les Chambres dont l’effectif n’excède pas 30, en rajoutant un siège pour chaque 10 membres pour les chambres de plus de 30 membres, a précisé le ministre.

S’agissant des chambres de commerce, de l’industrie et des services, les chambres de l’artisanat et les chambres de la pêche maritime, le projet prévoit d’intégrer les femmes dans des listes de candidature. Ne sont toutefois pas autorisées, les listes qui contiennent consécutivement trois noms de candidats du même sexe, sauf en cas d’absence de candidats de l’un des deux sexes.

La deuxième mesure donne une base législative à une révision exceptionnelle des listes électorales professionnelles, en perspective des prochaines élections des Chambres professionnelles, dans des délais suffisants, appuyés d’un décret fixant les dates de ses étapes. Le projet accorde aux partis politiques, le droit d’obtenir, à leur demande, un exemplaire des listes professionnelles définitivement fixées, aux fins électorales pour lesquelles elles ont été fournies.

Sujets associés : Partis politiques - Elections - Abdelouafi Laftit

Aller plus loin

Maroc : le délai d’inscription sur les listes électorales expire fin décembre

Les Marocains ont jusqu’à la fin du mois de décembre pour soumettre leur demande d’inscription pour la révision annuelle des listes électorales générales. L’annonce a été faite...

L’inscription sur les listes électorales prend fin le 31 décembre

Le 31 décembre 2019 est la date butoir retenue par le Ministère de l’intérieur pour permettre aux Marocains non encore inscrits sur les listes électorales et qui remplissent les...

Jeunes, inscrivez-vous sur les listes électorales avant le 24 janvier

Les citoyens marocains en âge de voter sont invités à s’inscrire auprès des bureaux de l’autorité administrative locale ou en ligne avant le 24 janvier.

Maroc : les portraits du roi peuvent être utilisés durant les campagnes électorales

La demande exprimée par les partis politiques marocains au sujet de la levée de l’interdiction qui pesait sur l’utilisation de certains symboles nationaux dans la campagne...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Maroc : plaidoyer pour en finir avec les chiens errants

La prolifération des chiens errants dans les villes marocaines soulève de plus en plus l’inquiétude des populations, qui réclament des mesures urgentes et efficaces. Des appels se multiplient pour résoudre définitivement cet épineux problème.

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...