Casablanca menacée d’une pénurie d’eau

4 mars 2022 - 22h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Casablanca est menacée d’une pénurie d’eau, selon le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka. Le barrage Al Massira, principal pourvoyeur en eau de la ville, est presque à sec, rendant la situation très difficile.

La sécheresse que traverse le Maroc n’a pas que des retombées dans les champs. Les principales réserves d’eau du pays sont en souffrance. C’est le cas dans certaines villes comme Marrakech, Nador, Berkane, mais aussi Casablanca, a révélé Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau, lors d’une rencontre organisée jeudi 3 mars 2022 à Rabat, par le Club de la presse, en partenariat avec l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC), sous le thème générique de « L’enjeu de l’eau au Maroc ».

À lire : Maroc : les problèmes de la pénurie d’eau, un véritable casse-tête

Selon les déclarations du ministre, le barrage Al Massira situé dans le bassin de l’Oum Er Rbia, affiche un taux de remplissage de 7 % seulement, avec la crainte d’une rupture dans l’approvisionnement régulier en eau potable. Pour parer au plus pressé, Nizar Baraka a souligné que son ministère réfléchit à l’élaboration d’un programme urgent pouvant permettre de raccorder le réseau d’eau potable du nord de Casablanca, à celui du sud en souffrance. Aussi, le bassin hydraulique du Bouregreg, sera mis à contribution.

À lire : Maroc : des stations de dessalement de l’eau de mer pour combler les besoins en eau potable

Au plan national, Nizar Baraka a évoqué une baisse considérable des taux de remplissage des barrages durant ces quatre dernières années. De 62 % en 2018, ce taux est passé à 49 % en 2019, 37 % en 2020 et 34 % en 2021. Il est actuellement de 32,7 %. Le gouvernement envisage la construction de 115 barrages pour combler le déficit actuel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Eau - Météo Maroc - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Aller plus loin

Marrakech : les autorités veulent éviter une pénurie d’eau

La sécheresse sévit dans la région de Marrakech-Safi. Pour remédier à la situation et éviter une rupture de l’approvisionnement en eau, les autorités s’engagent à mobiliser en...

Le Maroc compte construire une vingtaine de stations de dessalement d’eau de mer

Face à la demande croissante en eau et à sa rareté dans certaines régions, le Maroc a eu recours au dessalement de l’eau de mer. Plusieurs projets ont été initiés à cet effet...

Maroc : une cinquantaine de villes et villages manqueront d’eau cet été

54 villes et villages marocains seront touchés par une terrible sécheresse à l’été prochain, ce qui va entrainer un manque d’eau potable, selon les prévisions de l’Office...

Lantania va construire une station de traitement des eaux usées à Salé

L’entreprise espagnole Lantania vient d’obtenir les autorisations nécessaires pour la construction au Maroc d’une station de traitement des eaux usées pour un total de 8,9...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Le Maroc face au défi de l’eau et de l’hygiène après le séisme

L’eau et l’hygiène dans les campements, où vivent désormais sous des tentes les sinistrés du séisme dévastateur du 8 septembre au Maroc, constituent un enjeu majeur pour les autorités du royaume.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.