Thami Bennani : de la disparition au meurtre

9 juillet 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

La police vient de confirmer la thèse du meurtre dans l’affaire Thami Bennani, le jeune homme de 17 ans porté disparu depuis plus de 15 ans à Mohammedia. Un début de victoire pour sa famille, et notamment sa mère qui se bat depuis des années pour élucider la disparition inquiétante de son fils.

Hayat, la mère de Thami Bennani, s’est transformée en détective privé depuis la disparition de son fils dans des circonstances mystérieuses. Après avoir mené ses enquêtes en solo, elle a réussi à rassembler des preuves et des indices qu’elle a transmis à la police. Sans succès. Les présumés accusés, cinq amis de son fils, issus de familles « riches et influentes », n’ont pas été inquiétés car, selon la police, son fils, « drogué » et « instable », se serait suicidé, fait savoir Hespress.

La mère n’est pas convaincue par cette thèse de suicide. Elle dénonce le piétinement de l’enquête, des « négligences », des « tentatives » de classer l’affaire sans suite, et des « pressions » exercées par des personnes influentes pour innocenter les présumés accusés. Elle soutient que son fils a été victime de meurtre et réclame justice. Lors de l’audience du vendredi dernier, le parquet général de la cour d’appel de Casablanca a confirmé la thèse du meurtre de Thami, indiquant que le jeune homme avait été retrouvé décapité et que son corps présentait plusieurs marques de contusions.

À lire : 15 ans après sa disparition, justice pour Thami Bennani

Le substitut du procureur général a également précisé que la déchirure du pantalon de la victime était due au fait que son corps avait été traîné du lieu du meurtre vers le lieu où il a été retrouvé. Sur la base de ces éléments, le parquet a conclu que Thami avait été victime de violence et requis les peines maximales à l’encontre des accusés, en détention à la prison d’Oukacha.

À l’issue de l’audience, Hayat a exprimé sa satisfaction. « Le parquet général était à la hauteur de nos attentes et en accord avec la réalité de l’affaire, et qu’il se dirigeait vers la vérité, à savoir que Thami Bennani a bel et bien été tué », a-t-elle déclaré, ajoutant que « le mot ‘meurtre’ de Thami était absent depuis des années, et qu’aujourd’hui, le parquet général et la défense l’ont évoqué ». L’audience a été reportée à lundi prochain, occasion pour les avocats de la défense de faire leur plaidoirie, en attendant le verdict final de la Cour.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Mohammedia - Enquête - Homicide - Disparition

Aller plus loin

Disparition d’Imane Khraiss : les recherches se poursuivent à Zemst

Les recherches menées à Zemst, en Brabant flamand, afin de retrouver Imane Khraiss, une jeune femme d’origine marocaine âgée de 25 ans tombée dans la Senne durant la nuit de...

Brest : où est passé Sami El Yousfi Alaoui ?

Un étudiant en école d’ingénieurs, Sami El Yousfi Alaoui, 20 ans, d’origine marocaine, n’a plus donné signe de vie depuis la nuit de samedi à dimanche Brest.

Royaume-Uni : un MRE jugé pour meurtre et tentative de meurtre

Un quadragénaire marocain sera jugé jeudi devant la Cour criminelle centrale d’Angleterre et du Pays de Galles, connue sous le nom d’Old Bailey, pour le meurtre d’un homme de 70...

Une fillette de 12 ans portant un maillot de l’équipe du Maroc recherchée à Londres

À Kensington, la police a lancé un appel à témoins pour retrouver une fillette de 12 portant un maillot de l’équipe du Maroc, qui n’a plus donné signe de vie depuis sa sortie du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...