En attente d’extradition, un Marocain demande l’asile en Espagne

10 janvier 2023 - 15h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Réclamé par les autorités marocaines, le Marocain accusé d’avoir dirigé une organisation criminelle dédiée au trafic de migrants subsahariens, s’est opposé ce mardi à son extradition lors de l’audience à l’Audience nationale. Estimant que ses droits seront violés au Maroc, il a demandé l’asile en Espagne.

L’Audience nationale a tenu ce mardi l’audience d’extradition vers le Maroc de Yassine Salhi, le Marocain réclamé par son pays pour avoir fait entrer illégalement en Europe depuis Nador des migrants subsahariens, en échange de 15 000 à 20 000 dirhams (entre 1 300 et 1 800 euros). Avec son réseau, il menait ce trafic de migrants depuis 2009 et organisait jusqu’à trois opérations de transfert de migrants sur des bateaux pneumatiques par semaine, explique le parquet marocain.

À lire : L’Espagne va extrader un Marocain réclamé par le Maroc

Arrêté le 17 août à Roquetas de Mar (Almería), l’accusé a indiqué qu’il avait déjà demandé l’asile en Espagne, estimant que les accusations portées contre lui relèvent d’une « histoire montée de toute pièce par les services secrets marocains » en raison de son engagement militant.

À lire : L’Espagne refuse d’extrader un Marocain

Pour le parquet espagnol, toutes les conditions prévues dans l’accord d’extradition signé entre les deux pays en 2009 sont remplies. La défense du Marocain, pour sa part, évoque les violations de droits de l’homme au Maroc et dans la région du Maghreb en général pour s’opposer à l’extradition. Un argument rejeté par le parquet espagnol qui estime que ces violations ne sont pas suffisamment prouvées.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Droits et Justice - Extradition - Trafic

Aller plus loin

Le ministre espagnol de l’Intérieur s’attaque aux escales à Madrid des vols marocains

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a dénoncé vendredi à Rabat où il est en visite officielle, les escales à l’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas...

Espagne : extradition imminente d’un Marocain réclamé par le Maroc

L’Audience nationale va décider ce mardi de l’extradition ou non d’un Marocain accusé de trafic de migrants. Le mis en cause a fait entrer illégalement en Espagne 28 migrants...

L’Espagne va extrader un Marocain réclamé par le Maroc

La justice espagnole va approuver l’extradition de Yassine Salhi au Maroc. Accusé d’être le leader d’un réseau criminel dédié au trafic de migrants vers l’Europe, ce Marocain...

Le Maroc, 3ème pays d’origine des demandeurs d’asile en Suisse

La demande d’asile de ressortissants marocains en Suisse est en constante augmentation ces derniers mois. Selon les chiffres du Secrétariat d’État aux migrations (SEM), en mars...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.