Le blues des restaurateurs marocains

4 août 2021 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’été 2021 devait apporter un peu d’espoir aux professionnels du tourisme et de la restauration. Mais avec les nouvelles mesures de restriction mises en place pour faire face à la flambée des cas de contamination enregistrée ces dernières semaines, c’est à nouveau le désarroi.

Les professionnels du tourisme et de la restauration espéraient profiter de l’allègement des mesures restrictives et l’arrivée en vacances des MRE. Mais malheureusement, les cas positifs et graves du Covid-19 ont connu une hausse et des mesures draconiennes ont été prises pour éviter que le Maroc sombre à nouveau dans le chaos. Les acteurs du tourisme et de la restauration ont manifesté leur désarroi à travers un sit-in organisé devant les sièges de la Wilaya de l’Oriental et la municipalité d’Oujda.

À lire : Maroc : grogne des patrons des cafés et restaurants

« De par sa nature, le travail des traiteurs et professionnels des fêtes est organisé, car on opère par commandes précises et chiffrées. Certes, il arrive que l’organisateur de la fête invite plus de personnes, mais nous sommes rodés à une marge de manœuvre de 10 % », confie Abdelkader Badaoui, président de la Fédération marocaine des organisateurs des fêtes, cité par l’Économiste.

À lire : Maroc : les cafés et restaurants menacent d’une grève générale

Les membres de cette fédération ne comprennent pas pourquoi les cérémonies de mariage et de fêtes sont frappées d’interdiction alors que les souks et supermarchés qui grouillent de monde ne sont pas fermés. Ils désapprouvent la décision et expliquent qu’on aurait pu leur demander de réduire le nombre de tables de commande, d’insister sur l’organisation de ces événements dans des espaces ouverts avec des notifications précises à respecter, au lieu de prendre une décision qui va achever le peu de force qui reste aux professionnels du secteur.

À lire : Maroc : colère des restaurateurs et cafetiers

Plus de 2 millions de Marocains travaillent dans le secteur et ils peuvent se retrouver au chômage si rien n’est fait. « Sans revenus stables, on a besoin de travailler chaque jour pour subvenir à nos besoins au risque de perdre notre dignité », fait observer une professionnelle. Il en est de même pour les propriétaires de cafés et restaurants qui pensent que leur secteur n’a pas à payer pour le reste. Selon les nouvelles mesures, les cafés et restaurants doivent fermer à 21 heures. Injuste, pensent certains propriétaires, qui expliquent qu’on leur demande de fermer à l’heure où les restaurants et les cafés doivent recevoir de nombreux clients.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Plainte - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : le SOS des restaurants

À travers une lettre adressée à plusieurs instances, la Confédération Marocaine des Métiers de Bouche (CMMB) défend l’intérêt du secteur de la restauration durement touché par...

A Casablanca, 1 300 cafés-restaurants n’ont pas rouvert, faute de moyens

A Casablanca-Settat, 1 300 cafés-restaurants sont dans la tourmente et n’ont toujours pas ouvert leurs portes après le confinement. Les professionnels du secteur expliquent...

Agadir : coup de grâce pour les restaurants

Les restaurateurs d’Agadir qui fondaient tous leurs espoirs sur les fêtes de fin d’année pour renflouer un peu leurs caisses vides, ne savent plus à quel saint se vouer. Les...

Maroc : les cafés et restaurants exigent l’aide l’Etat

Désarçonnés par les effets de la pandémie du Covid-19, les professionnels de cafés et restaurants ne baissent pas les bras même si une information non confirmée fait croire que...

Ces articles devraient vous intéresser :

Touristes au Maroc : les chiffres d’une année record

Quelque 13,2 millions de personnes ont visité le Maroc durant les onze premiers mois de 2023, battant le record absolu de 12,9 millions de touristes de toute l’année de 2019, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et...

Le tourisme marocain bat des records

L’année 2023 a vu repartir à la hausse la fréquentation touristique au Maroc. Une embellie pour le tourisme marocain après les trois années noires qu’elle a connues à cause de la pandémie de Covid-19.

Tourisme au Maroc : vers une révolution du capital humain

La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, vient de procéder au lancement des programmes de renforcement du capital humain, prévus dans le cadre de la feuille de route du tourisme sur la période 2023-2026. Preuve de l’importance qu’accordent les...

Des villages marocains parmi les plus beaux du monde

Deux villages marocains figurent sur la liste des plus beaux villages du monde qui ont reçu la palme de « Best Tourism Villages 2022 » de la part de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Les cascades d’Ouzoud se refont une beauté

L’achèvement de la réhabilitation du site touristique des Cascades d’Ouzoud préoccupe le conseil du groupement des collectivités territoriales Haut et Moyen Atlas d’Azilal. Une convention de partenariat a été approuvée dans ce sens.