Maroc : le SOS des restaurants

18 janvier 2021 - 15h40 - Economie - Ecrit par : J.K

À travers une lettre adressée à plusieurs instances, la Confédération Marocaine des Métiers de Bouche (CMMB) défend l’intérêt du secteur de la restauration durement touché par la crise sanitaire. Elle souhaite que ce secteur soit pris en compte dans le plan national de relance économique.

Dans la lettre adressée à Saad Eddine El Othmani le chef du gouvernement, Moulay Hafid Elalami, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’Économie verte et numérique, au comité de veille économique (CVE), à la CGEM, à la Fédération des Chambres marocaines de Commerce, d’industrie et de Services, la CMMB a indiqué les impacts de la crise sanitaire sur plusieurs secteurs dont celui de la restauration événementielle qui n’est pas encore en mesure de relancer ses activités, en raison des mesures restrictives imposées par le gouvernement.

La confédération a exhorté dans ce sens, à l’arrêt des procédures engagées contre les professionnels qui n’ont pas pu honorer leurs engagements de loyers pendant la période de l’application des mesures préventives et trouver un système pour assumer les charges de loyer entre locataires, bailleurs et État. La CMMB souhaite également que les entreprises qui ont fermé à cause de la pandémie soient exonérées des frais de patentes, ainsi que la réduction de 50 % des frais de services collectifs du confinement.

Il faut noter que 40 % des restaurants au plan national ont été obligés de fermer ou d’arrêter leurs activités, pendant que d’autres travaillaient dans des conditions difficiles, notamment, suite à la décision de la fermeture complète pendant 3 semaines sans intervention ou aide gouvernementale, alors que le secteur compte plus de 100 000 professionnels et entreprises de différentes tailles et spécialisations. De plus, le secteur assure plus de 1200 000 emplois directs, ayant perdu en moyenne plus de 50 % de leurs chiffres et qui ont aussi subi un pourcentage d’endettement estimé à 50 % en stoppant leur investissement de manière définitive.

Sujets associés : Faillite - Prêt - Emploi - Impôts - Crise économique - Restauration - Chômage - Alerte - Saâdeddine El Othmani - Plainte - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Avenir sombre pour les entreprises marocaines

Grâce aux mesures du Comité de veille économique (CVE) en faveur des entreprises et à la mise en place de découverts exceptionnels garantis par l’État (Damane Oxygène), les...

Maroc : les propriétaires des cafés et restaurants posent leurs conditions

Les cafés et restaurants ont été autorisés à rouvrir leurs portes à partir du 28 mai, dans le respect strict des mesures de prévention sanitaires édictées pour freiner la...

L’idée d’un possible reconfinement angoisse les restaurateurs marocains

Les professionnels de la restauration, s’inquiètent d’un éventuel reconfinement, partiel ou total, à l’image des pays européens, comme la France, l’Espagne et la Belgique...

Maroc : voici les nouvelles mesures du Comité de veille

Le Comité de veille économique a pris de nouvelles mesures lors de sa dernière réunion. Flexibilité et souplesse font partie des décisions prises dans le cadre de la relance du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

Maroc : vers une réduction de la TVA sur certains produits

Une réduction de la TVA sur certains produits de base est actuellement à l’étude par le gouvernement. Objectif : tenter de faire baisser la facture des ménages.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.