Ceuta : une Marocaine accusée « injustement » de vol, réclame justice

29 mars 2022 - 19h00 - Ecrit par : A.S

Une Marocaine, employée domestique sans contrat à Ceuta, a été acquittée en 2019 après avoir été injustement accusée par son employeur de vol de bijoux d’une valeur de 60 000 euros. Elle réclame justice pour cette “fausse” accusation. Mais trois ans après, la Cour la déboute, estimant qu’il serait difficile de prouver son innocence.

Accusée d’avoir volé à son employeur des bijoux (broches, montres et pendentifs) évalués à près de 60 000 euros, la Marocaine a été arrêtée en 2018 par la police nationale, placée en détention puis acquittée en 2019, faute de preuves, fait savoir El Faro de Ceuta. Pendant un an, elle a été privée de liberté et traitée de voleuse, ne sachant quelle porte frapper pour obtenir justice.

Le parquet avait requis contre elle deux ans de prison et une amende équivalente à la valeur des objets volés. Mais le tribunal n’a pas accédé à cette demande, soulevant l’insuffisance de preuves (pas de témoins, pas d’empreintes) et une accusation fondée sur des « soupçons et suppositions » et truffée de « contradictions, d’absurdités et d’incohérences ».

À lire : Une femme apparaissant dans le reportage sur la prostitution à Marrakech réclame justice (vidéo)

De son côté, la jeune Marocaine a toujours clamé son innocence. Elle a soutenu tout au long du procès qu’elle ignorait l’existence d’un coffre-fort dans la maison et qu’elle a été accusée à tort, après avoir dénoncé son employeur qui a bénéficié de ses services sans lui signer un contrat de travail. Après son acquittement, elle a dénoncé son employeur pour avoir déposé une fausse plainte contre elle pour nuire à son image.

Trois ans après, le tribunal provincial tranche. Dans une ordonnance rendue en février 2022, le juge a rejeté cette plainte, estimant qu’on ne saurait prouver « la fausseté » de la plainte déposée par l’employeur contre la Marocaine. Pourtant, la Direction du travail et de la sécurité sociale a déjà sanctionné l’employeur pour défaut de contrat en mars 2020, lui demandant de verser une amende de 20 000 euros pour avoir employé la Marocaine sans contrat et sans l’avoir déclarée à la sécurité sociale.

Tags : Ceuta (Sebta) - Femme marocaine - Vol - Droits et Justice

Aller plus loin

Une femme apparaissant dans le reportage sur la prostitution à Marrakech réclame justice (vidéo)

L’une des femmes apparaissant dans le reportage sur la prostitution à Marrakech diffusé le mois dernier sur une chaîne italienne réclame aujourd’hui justice car, dit-elle, elle a...

Espagne : la famille d’un Marocain décédé de la rage réclame justice

Les proches d’un Marocain décédé 13 décembre 2019 de la rage ont déposé une réclamation de dommages-intérêts auprès d’Osakidetza (Pays basque espagnol), estimant qu’il aurait pu être...

Espagne : une Marocaine réclame justice pour le viol de sa fille

Bouchra Aoram, Marocaine dont la fille de 9 ans aurait subi des abus sexuels de la part de son beau-père en août 2020, est désespérée. Malgré les plaintes déposées au tribunal de...

Nous vous recommandons

Le Marocain Mohamed Katir bat le record d’Espagne aux 1500 mètres

L’athlète espagnol d’origine marocaine, Mohamed Katir, a battu vendredi à la Ligue de diamant, le record de Fermin Cacho (Zurich, 1997) aux 1500 mètres, avec un temps de 3:28,76.

Le Maroc disposé à reprendre ses relations avec l’Espagne

En crise diplomatique avec l’Espagne depuis plusieurs mois, le Maroc a fait part de son souhait de réchauffer ses relations avec le voisin du Nord. Le roi Mohammed VI pose, toutefois, des conditions.

Les parkings d’Agadir deviennent gratuits

En cette fin d’année, Aziz Akhannouch, président du conseil communal de la ville d’Agadir, a pris une décision qui devrait plaire à ses administrés.

Espagne : un Marocain jette le passager d’une voiture roulant à grande vitesse

Des agents de la police nationale ont arrêté à Orihuela (Alicante) deux hommes dont un Marocain pour avoir jeté un troisième hors d’une voiture roulant à grande vitesse, avant de lui voler son téléphone portable et sa carte de...

Vahid Halilhodzic change de méthode avec les joueurs marocains

Le rendez-vous manqué de Conakry en raison du coup d’État survenu le dimanche 5 septembre, a permis au sélectionneur des Lions de l’Atlas de travailler pour la cohésion du groupe perturbée depuis quelques jours par les différends nés de la non-convocation...

La presse espagnole salue le discours du roi Mohammed VI

Plusieurs médias espagnols ont salué le discours du roi Mohammed VI du 20 août, notamment son souhait d’inaugurer « une étape inédite » dans les relations bilatérales entre le Maroc et l’Espagne, basées sur « la confiance, la transparence, la considération...

Le Maroc cherche à « étouffer » Ceuta

Le Maroc s’apprête à lancer d’ici avril 2022 la zone commerciale située à Tétouan, non loin de Ceuta, et développée par Tanger Med Zones, filiale du groupe Tanger Med.

Royal Air Maroc lance une nouveauté pour les voyageurs

Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la mise en service d’une nouvelle plateforme pour satisfaire aux préoccupations des passagers liées aux restrictions sanitaires.

Sahara : la réponse sèche d’Omar Hilale à l’Algérie

Le Maroc a réagi officiellement aux propos du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, relatives au Sahara marocain, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non-Alignés...

Maroc : pas de réouverture des frontières maritimes après le 6 février

Alors que les acteurs de l’écosystème portuaire s’attendaient à la réouverture des frontières maritimes après le 6 février, le gouvernement marocain a décidé du maintien de leur fermeture, afin de freiner la propagation du Covid-19 dans le...