Chine-Maroc : une alliance qui inquiète l’Algérie

31 mai 2024 - 19h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Les investissements massifs de la Chine au Maroc suscitent l’inquiétude du président algérien qui a envoyé son ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf en visite officielle à Pékin.

Si un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères précise que les entretiens du chef de la diplomatie algérienne Ahmed Attaf avec son homologue chinois ont porté sur « les relations de coopération et de partenariat qui lient les deux pays, notamment l’évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des résultats de la visite d’État effectuée » par le président algérien, « en Chine au milieu de l’année dernière », et que les deux responsables ont abordé « les différentes questions d’intérêt pour les deux pays à l’heure actuelle, notamment l’agression israélienne incessante contre la bande de Gaza, réaffirmant la nécessité de renforcer la coordination entre les délégations des deux pays au Conseil de sécurité de l’ONU en faveur de la cause palestinienne et pour la consécration des droits inaliénables et imprescriptibles du peuple palestinien », les vraies raisons de cette visite seraient ailleurs.

À lire : L’Algérie cherche le soutien de la Chine pour contrer l’alliance Maroc-Israël

« Le président algérien a été pris de panique à la suite de l’annonce de plusieurs investissements massifs chinois au Maroc, le voisin de l’ouest tant diabolisé par le régime algérien qu’il considère comme son « premier ennemi », apprend Maghreb-Intelligence, précisant que Abdelmadjid Tebboune « a dépêché son chef de la diplomatie en tant que représentant personnel pour se réunir avec les autorités chinoises dans le but de trouver des solutions à la non-concrétisation de plusieurs investissements chinois qui devaient avoir lieu lors de son 1ᵉʳ mandat présidentiel. » Depuis 2022, les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine ont bondi de plus de 50 %, pour atteindre un volume de 7,6 milliards de dollars. S’agissant des investissements, Pékin a mis en œuvre plusieurs initiatives stratégiques sur le territoire marocain, y compris l’émergence de la Cité industrielle Mohammed-VI Tanger Tech, qui est en passe de devenir un centre économique d’envergure. De plus, plus de 80 projets bénéficiant d’un financement chinois sont en cours de réalisation dans le royaume. En 2023, le total des investissements chinois annoncés dans l’industrie automobile au Maroc a atteint environ 9,5 milliards de dollars.

À lire : Tomate : l’Algérie veut détrôner le Maroc sur le marché européen

À Pékin, Ahmed Attaf était donc chargé de faire plusieurs propositions alléchantes aux partenaires chinois, notamment la promesse de nombreux marchés publics aux sociétés chinoises en Algérie et la levée de tous les obstacles bureaucratiques ou politiques. Une opération de séduction pour le voisin qui a perdu son statut de premier partenaire économique et commercial de la Chine en Afrique au profit du Nigeria, de l’Angola et de l’Égypte ou encore (bientôt) du Maroc. D’après les dernières statistiques douanières, les échanges commerciaux entre Alger et Pékin se sont élevés à environ 7,3 milliards de dollars en 2021 contre 12,3 Mds USD en 2017.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Algérie - Chine - Pékin - Coopération

Aller plus loin

L’Algérie cherche le soutien de la Chine pour contrer l’alliance Maroc-Israël

L’Algérie a trouvé en la Chine l’allié de taille pour contrer l’alliance entre le Maroc et Israël qui se renforce au plan militaire depuis la normalisation des relations entre...

Phosphates : Le Maroc détrône la Chine et la Russie en Europe

Le Maroc, l’un des leaders mondiaux de phosphates, pourrait tirer grand profit de la baisse des exportations de la Chine et de la Russie pour dominer le marché européen des...

Tomate : l’Algérie veut détrôner le Maroc sur le marché européen

L’Algérie veut rivaliser avec le Maroc et l’Espagne en mettant en œuvre un méga projet dans le secteur agricole, notamment la production de tomate.

L’Algérie voit rouge face au "trio" Maroc-Émirats-Israël

Aux yeux de l’Algérie, l’alliance maroco-émiratie-israélienne agit contre ses intérêts dans les pays africains situés dans la région du Sahel, dont le Mali et le Niger. C’est ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Où va l’argent des Marocains du monde ?

Les transferts des MRE ont atteint des niveaux record ces dernières années, malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la conjoncture économique. À fin 2022, ces envois pourraient s’élever à 100 milliards de dirhams, soit une hausse de 13% par rapport à...

Dessalement de l’eau : le Maroc lance la construction de trois stations cette année

Afin de faire face à la pénurie d’eau potable, le Maroc prévoit de construire, cette année, trois nouvelles stations de dessalement de l’eau. L’objectif est d’atteindre une production d’un milliard de mètres cubes d’ici à 2030.