Gazoduc Maroc-Nigéria : 12,5 milliards de dollars pour accélérer sa construction

28 mai 2023 - 16h30 - Economie - Ecrit par : P. A

Le PDG de la Nigerian National Petroleum Company (NNPC), Malam Mele Kyari, partenaire de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) dans la construction du gazoduc Maroc-Nigeria, a annoncé un investissement de 12,5 milliards de dollars, soit 50 % du coût total du projet, pour accélérer sa mise en œuvre.

Le projet de construction du gazoduc Maroc-Nigeria a vu le jour en 2016, mais a commencé à susciter l’intérêt de nombreux pays après la crise énergétique provoquée par la guerre russo-ukrainienne. Les études de faisabilité du projet sont toujours en cours, a indiqué le ministre nigérian du Pétrole, Timipre Sylva. Le Nigeria, géant gazier de l’Afrique de l’Ouest avec des réserves de 5,66 milliards de mètres cubes, entend fournir environ 3 milliards de mètres cubes de gaz par jour dans le cadre de ce « projet stratégique et réussi pour tous les pays » de la région.

À lire : Le projet gazoduc Maroc-Nigeria avance

Pour le roi Mohammed VI, ce projet est « un plan pour la paix, l’intégration économique africaine et le co-développement pour les générations présentes et futures ». Non seulement le gazoduc Maroc-Nigeria approvisionnera les pays africains, mais il permettra également de desservir l’Europe via le gazoduc Maghreb-Europe, explique Malam Mele Kyari de la NNPC. Le gazoduc partira du Nigeria, traversera le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, la Gambie, le Sénégal et la Mauritanie avant d’arriver au Maroc, rappelle Atalayar.

À lire : Gazoduc Maroc-Nigeria : la décision finale du Nigeria attendue en 2023

Le royaume abritera 1 672 kilomètres de gazoduc pour approvisionner le Portugal et l’Espagne, ce qui contribuerait à réduire leur dépendance vis-à-vis du gaz algérien. Mais ce défi n’est pas près d’être relevé, la date de démarrage du projet restant jusque-là inconnue. La raison en est que le projet nécessite des investissements colossaux qui seront bientôt bouclés, promet le PDG de NNPC, annonçant la construction d’une centrale électrique à Kaduna et Kano pour réduire les impacts environnementaux du projet et la réhabilitation totale de son réseau de pipeline pour transporter d’importantes quantités d’hydrocarbures vers l’Europe.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Nigéria - Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym) - Pétrole - Gazoduc Maroc - Nigeria - Gaz

Aller plus loin

Gazoduc Maroc-Nigeria : la décision finale du Nigeria attendue en 2023

L’année 2023 sera décisive pour le gazoduc Maroc-Nigeria, selon les propos de Mele Kyari, le PDG de la compagnie pétrolière nationale nigériane. Il s’agit d’un projet...

Où en est le projet de gazoduc Maroc-Nigeria ?

Le projet de gazoduc Maroc-Nigeria avance. En attendant la décision finale d’Abuja attendue en 2023, le comité technique a organisé cette semaine une série de réunions à Rabat.

Le Maroc et l’Algérie se disputent la construction d’un gazoduc avec le Nigeria

En tensions depuis plus d’un an en raison du Sahara entre autres, le Maroc et l’Algérie s’affrontent sur un autre sujet : la construction du gazoduc qui relie le Nigeria à...

Le projet gazoduc Maroc-Nigeria avance

Les signes annonciateurs de la réussite du projet de construction du gazoduc Maroc-Nigeria sont visibles. Le partenaire nigérian est prêt à investir 50 % du coût total du projet.

Ces articles devraient vous intéresser :

Importante découverte de gaz au Maroc

La société britannique Chariot Oil & Gas a récemment annoncé avoir fait une importante découverte de gaz naturel au Maroc, dans la licence « Loukos Onshore ».

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Gazoducs, regazéification et hydrogène vert : les paris du Maroc

Le Maroc travaille à développer les énergies renouvelables pour garantir son indépendance énergétique. Les autorités du royaume ont prévu un plan ambitieux de construction d’oléoducs et de gazoducs pour atteindre cet objectif d’ici 2030.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Suppression de la subvention au gaz au Maroc : une réforme indispensable ?

La décision du gouvernement de supprimer la subvention sur le gaz butane est opportune et salutaire en ce sens que ces ressources financières serviront à renforcer l’aide directe aux groupes vulnérables, a déclaré mardi Abdellatif Jouahri, Wali de Bank...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...