Gazoduc Maroc-Nigéria : 12,5 milliards de dollars pour accélérer sa construction

28 mai 2023 - 16h30 - Economie - Ecrit par : A.P

Le PDG de la Nigerian National Petroleum Company (NNPC), Malam Mele Kyari, partenaire de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) dans la construction du gazoduc Maroc-Nigeria, a annoncé un investissement de 12,5 milliards de dollars, soit 50 % du coût total du projet, pour accélérer sa mise en œuvre.

Le projet de construction du gazoduc Maroc-Nigeria a vu le jour en 2016, mais a commencé à susciter l’intérêt de nombreux pays après la crise énergétique provoquée par la guerre russo-ukrainienne. Les études de faisabilité du projet sont toujours en cours, a indiqué le ministre nigérian du Pétrole, Timipre Sylva. Le Nigeria, géant gazier de l’Afrique de l’Ouest avec des réserves de 5,66 milliards de mètres cubes, entend fournir environ 3 milliards de mètres cubes de gaz par jour dans le cadre de ce « projet stratégique et réussi pour tous les pays » de la région.

À lire : Le projet gazoduc Maroc-Nigeria avance

Pour le roi Mohammed VI, ce projet est « un plan pour la paix, l’intégration économique africaine et le co-développement pour les générations présentes et futures ». Non seulement le gazoduc Maroc-Nigeria approvisionnera les pays africains, mais il permettra également de desservir l’Europe via le gazoduc Maghreb-Europe, explique Malam Mele Kyari de la NNPC. Le gazoduc partira du Nigeria, traversera le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, la Gambie, le Sénégal et la Mauritanie avant d’arriver au Maroc, rappelle Atalayar.

À lire : Gazoduc Maroc-Nigeria : la décision finale du Nigeria attendue en 2023

Le royaume abritera 1 672 kilomètres de gazoduc pour approvisionner le Portugal et l’Espagne, ce qui contribuerait à réduire leur dépendance vis-à-vis du gaz algérien. Mais ce défi n’est pas près d’être relevé, la date de démarrage du projet restant jusque-là inconnue. La raison en est que le projet nécessite des investissements colossaux qui seront bientôt bouclés, promet le PDG de NNPC, annonçant la construction d’une centrale électrique à Kaduna et Kano pour réduire les impacts environnementaux du projet et la réhabilitation totale de son réseau de pipeline pour transporter d’importantes quantités d’hydrocarbures vers l’Europe.

Sujets associés : Investissement - Nigéria - Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym) - Pétrole - Gazoduc Maroc - Nigeria - Gaz

Aller plus loin

Le Maroc et l’Algérie se disputent la construction d’un gazoduc avec le Nigeria

En tensions depuis plus d’un an en raison du Sahara entre autres, le Maroc et l’Algérie s’affrontent sur un autre sujet : la construction du gazoduc qui relie le Nigeria à...

Gazoduc Maroc-Nigeria : la décision finale du Nigeria attendue en 2023

L’année 2023 sera décisive pour le gazoduc Maroc-Nigeria, selon les propos de Mele Kyari, le PDG de la compagnie pétrolière nationale nigériane. Il s’agit d’un projet...

Où en est le projet de gazoduc Maroc-Nigeria ?

Le projet de gazoduc Maroc-Nigeria avance. En attendant la décision finale d’Abuja attendue en 2023, le comité technique a organisé cette semaine une série de réunions à Rabat.

Du nouveau pour le projet du gazoduc Nigeria-Maroc

RPS Group, une société basée au Royaume-Uni, qui fournit des services professionnels, se voit confier la réalisation d’un important volet des études du projet gazoduc...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tournages de films au Maroc : chiffre d’affaires record pour le CCM en 2022

Très sollicité pour les tournages étrangers, le Maroc devrait renouer avec les bénéfices cette année. De nombreuses productions annulées en raison de la crise sanitaire et des mesures restrictives, sont de retour, selon le centre cinématographique...

Le Maroc facilite la vie aux investisseurs

À compter de l’année prochaine, le nombre de documents requis pour le traitement des dossiers d’investissement au Maroc sera réduit de près de la moitié.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Gaz : un avenir prometteur pour le Maroc

Le Maroc dispose d’importants réserves de gaz qui peuvent garantir sa sécurité énergétique et apporter d’importants revenus à l’économie nationale, selon Sound Energy.

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Gazoduc Maroc – Nigeria : le groupe russe OMK ne veut pas investir dans le projet

Les informations selon lesquelles, le groupe russe OMK, spécialisé dans la métallurgie, était impliqué dans le financement du projet de gazoduc Maroc – Nigeria, sont fausses. La direction a apporté un démenti, niant toute intention d’investir dans ce...

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...