Immobilier : les dessous-de-table qui plombent les acheteurs marocains

26 mai 2024 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

La députée du groupe parlementaire du progrès et du socialisme (PPS) à la Chambre des représentants, Loubna Sghiri dénonce les promoteurs immobiliers qui ont mis en place un système généralisé de « noir » et escroquent les demandeurs de logements sociaux. Elle appelle la ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Fatima Zahra Mansouri, à agir.

Les dessous-de-table dans le logement social au Maroc font polémique. Dans une question écrite adressée à la ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Fatima Zahra Mansouri, la députée Loubna Sghiri a affirmé que plusieurs personnes à Casablanca, comme dans d’autres villes du royaume, ont été surpris, lors de leurs recherches pour acheter des appartements de logement social fixés au prix de 250 000 dirhams, de trouver des promoteurs proposant des appartements à des prix allant de 310 000 à 350 000 dirhams sous prétexte que ces appartements sont bien équipés. Selon elle, il est inadmissible de contraindre les citoyens concernés à payer des dessous-de-table, alors que la licence obtenue par le promoteur concerne un projet de logement social dont le prix est fixé à 250 000 dirhams.

À lire :Aide au logement : succès auprès des MRE

Autre fait dénoncé par l’élue : plusieurs promoteurs refusent, selon elle, que les citoyens recourent à la banque pour acheter des appartements par le biais de prêts, pour des raisons obscures. Dans le cas échéant, ils exigent que les futurs acheteurs paient 80 % du prix de l’appartement en espèces. Ainsi, le promoteur peut ajouter 60 000 dirhams et plus au prix de l’appartement, pour le vendre à 310 000 dirhams, ce qui représente pratiquement la valeur de la subvention que l’État accorde à chaque citoyen qui achète un appartement de logement économique, dénonce encore la députée, précisant par ailleurs que plusieurs promoteurs ont contraint des personnes à payer 20 000 ou 30 000 dirhams en plus du prix de l’appartement fixé à 250 000 dirhams.

Après avoir dépeint un tableau sombre de la situation, Loubna Sghiri demande à Fatima Zahra Mansouri, d’en finir avec les lobbies de la corruption qui privent l’État de ses ressources en fraudant sur les licences, en évitant de payer des impôts par le biais des dessous-de-table et en escroquant les citoyens en détournant les subventions financières qui leur sont destinées pour les encourager à acheter des logements.

À lire :Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Au 23 mai 2024, 11 749 personnes ont déjà pu bénéficier de l’aide directe au logement, sur un total de 73 711 demandes déposées. De nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont sollicité cette aide. Avec un taux de 35,9 %, la région Fès-Meknès est en tête, suivie de la région Casablanca-Settat (34,54 %), puis de la région de l’Oriental (6,5 %) et enfin de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (environ 4 %). L’aide accordée varie en fonction du prix du logement et des revenus du ménage. Elle permet ainsi aux bénéficiaires de financer une partie de l’acquisition. Pour 57 % des demandes acceptées, le prix du logement se situe entre 300 000 et 700 000 dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Fatima Zahra Mansouri - Immobilier - Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville - Escroquerie - Corruption

Aller plus loin

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement,...

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans...

Des Marocains de Belgique pourraient être exclus des logements sociaux

Les Marocains résidant en Belgique pourraient bientôt avoir du mal à obtenir des logements sociaux si l’appel du Mouvement réformateur (MR) à durcir les conditions d’accès...

Impôts : le Maroc cible les résidences secondaires

Des dizaines de milliers de propriétaires de résidences secondaires au Maroc ont reçu des notifications fiscales de la Trésorerie générale du Royaume, réclamant le paiement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les revenus d’Airbnb traqués

L’Office des changes vient de lancer une vaste opération d’audit visant les transferts financiers internationaux entre propriétaires et bénéficiaires des locations de biens immobiliers via Airbnb.

Le Maroc va construire deux millions de logements sociaux

Le Maroc devra construire encore près de deux millions de logements sociaux pour satisfaire la demande toujours forte, a indiqué Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la...

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Immobilier au Maroc : des changements pour la cession des biens

Au Maroc, l’administration fiscale a changé les modalités de cession des biens immeubles, afin d’augmenter les rentrées des taxes locales, parent pauvre des recettes du Trésor.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.