Maroc : Jamel debbouze juge « disproportionnée » la condamnation de Brahim Bouhlel

21 juillet 2022 - 12h20 - Culture - Ecrit par : G.A

Jamel Debbouze s’est prononcé une nouvelle fois sur l’affaire Brahim Bouhlel, l’acteur franco-algérien condamné à la prison ferme au Maroc pour avoir publié sur les réseaux sociaux, des vidéos à contenus dégradants pour les femmes et les enfants marocains.

Dans le cadre du bilan de la 10ᵉ édition du Marrakech du rire, Jamel Debbouze a accordé une interview au journal Le Parisien, au cours de laquelle, il est revenu sur l’affaire Brahim Bouhlel, l’acteur franco-algérien condamné à huit mois de prison ferme à Marrakech. Il a profité de l’occasion pour donner son avis sur la justice marocaine.

À lire : Brahim Bouhlel change de look après son séjour en prison au Maroc

Pour lui, une peine de huit mois de prison ferme pour les faits reprochés à Bouhlel, qui en avril 2021, avait publié une vidéo insultante à l’égard des femmes et des enfants marocains sur les réseaux sociaux, est à peine croyable. Jamel Debbouze a jugé que la peine est « disproportionnée » mais insiste sur le fait que la vidéo diffusée avait quelque chose d’inacceptable. « Ça n’était pas qu’une mauvaise blague. Il y a eu atteinte à la vie privée d’enfants », a-t-il souligné.

À lire : Brahim Bouhlel fait parler de lui au Maroc

Toutefois, il reste convaincu que tout cela aurait pu être évité. « la justice a condamné cet artiste, j’ai trouvé que c’était extrêmement dur, trop dur. Je ne suis pas juge, je regrette cette histoire, qui m’a profondément touché. Je ne vais pas juger la peine, je dis juste que c’est un accident malheureux ».

S’il a été autant peiné par la condamnation de son confrère, pourquoi Jamel Debbouze n’est pas intervenu auprès de la justice marocaine pour l’allègement de la peine ? Très irrité, le patron de Marrakech du rire ne s’en revient pas qu’une telle question lui ait été posée. « Comment voulez-vous que j’intervienne auprès de la justice ? Vous pensez que c’est une épicerie, le Maroc ou quoi ? » a-t-il répondu.

À lire : Brahim Bouhlel se résigne

Jamel Debbouze en a profité pour souligner qu’il n’y a pas d’amalgame à se faire sur ses relations avec le Maroc. « Moi, le Maroc m’a porté, c’est mon premier public, ce sont les associations marocaines qui sont venues me voir jouer à Nanterre, qui m’ont emmené en tournée, c’est la Banque Populaire marocaine qui m’a aidé à imprimer mes premiers tracts. Ce pays a été le premier à m’aider dans mon propre pays, en France. Ce festival, c’est une manière de lui dire merci ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Jamel Debbouze - Droits et Justice - Prison - Marrakech du rire

Aller plus loin

Les confidences de Jamel Debbouze sur la 10ᵉ édition du Marrakech du rire

Marrakech du rire fête ses dix ans cette année. Une occasion pour Jamel Debbouze de revenir sur les véritables objectifs de ce festival international qui a su se faire une place...

Brahim Bouhlel change de look après son séjour en prison au Maroc

Le Franco-algérien Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison et incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech, pour « sa mauvaise blague », puis libéré en...

Brahim Bouhlel : un an de prison au Maroc pour « sa mauvaise blague »

L’humoriste français, Brahim Bouhlel et l’influenceur Zbarbooking ont été condamnés à la prison ferme par la justice marocaine pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux une...

Jamel Debbouze aide Karine Gelain à retrouver sa fille disparue

L’artiste franco-marocain Jamel Debbouze a relayé l’appel de Karine Gelain, femme influente du cinéma dont la fille était portée disparue. Elle a été retrouvée « saine et sauve ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Le meilleur du Marrakech du Rire, ce soir sur W9

La chaîne W9 donne rendez-vous ce soir pour « Le meilleur du Marrakech du Rire », une édition spéciale dédiée aux « Sketchs cultes ». Une soirée garantie en rires, autour de Jamel Debbouze.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Après « H », Jamel Debbouze revient avec « Terminal »

Canal+ a confirmé cette semaine que la série « Terminal », projet de l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze, suivra la lignée de la célèbre série « H » qui a connu un très gros succès au début des années 2000.

Qualification du Maroc en coupe du monde : les messages des célébrités inondent la toile

Depuis jeudi soir, les messages s’enchainent pour féliciter les Lions de l’Atlas après leur qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Quelques célébrités ont également diffusé sur internet des vidéos exprimant leur joie.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Jamel Debbouze moqué par sa fille Lila

Lila (bientôt 12 ans), s’est gentiment moquée de son père, l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze, avec la complicité de sa mère, la journaliste Melissa Theuriau.