Maroc : un baron de la drogue livre le nom d’un parlementaire

14 décembre 2023 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le chef d’une organisation criminelle spécialisée dans le trafic de haschich a mis en cause un parlementaire élu des Provinces du Sud lors d’un interrogatoire par des policiers.

Face aux enquêteurs du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), il a déclaré que ce parlementaire était lié à un réseau international de trafic de drogue. L’identité du parlementaire n’a pas été divulguée, mais il est suspecté de s’associer avec un baron de la drogue condamné à une peine de 12 ans d’emprisonnement, rapporte Assabah.

A lire : Maroc : un ex-parlementaire condamné pour escroquerie

Une confrontation est programmée le 18 décembre 2023 prochain devant la Chambre des crimes financiers à Rabat, où les juges devront démêler les contradictions dans les déclarations du chef mafieux. Ce dernier aurait, à plusieurs reprises, changé de version.

L’histoire du chef mafieux, connu uniquement sous ses initiales F.A, est digne d’un thriller. Après son arrestation, il a livré les noms de 76 fonctionnaires, dont des policiers et des douaniers. Son arrestation faisait suite à une importante saisie de haschich en 2016 au port Tanger Med. Cette drogue était destinée à l’Europe. F.A était alors sous mandat d’arrêt, recherché pour son implication dans cette affaire.

Le récit se complique encore lorsque F.A admet avoir collaboré en 2019 avec un autre trafiquant, identifié par les initiales A.K. Après un désaccord avec A.K, F.A a été enrôlé par le chef du réseau, déjà condamné, pour s’occuper des opérations logistiques liées au trafic de haschich.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Drogues - Cannabis - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

Maroc : ce que révèle l’affaire « Escobar du désert »

L’affaire « Escobar du désert », qui a conduit à l’arrestation du président de la région de l’Oriental, Abdenbi Bioui, et de Saïd Naciri, président du Wydad Casablanca, relance...

Un ancien parlementaire marocain arrêté en état d’ébriété à Melilla

La police a arrêté aujourd’hui un ancien parlementaire du Parti de l’Istiqlal, soupçonné d’avoir utilisé son passeport de service en tant que parlementaire alors qu’il avait...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un...

Un ministre marocain cité dans l’affaire "Escobar du désert"

Un membre du gouvernement d’Aziz Akhannouch serait impliqué dans l’affaire Lhaj Ahmed Benbrahim alias « Escobar du Désert », du nom du Malien incarcéré dans la prison d’El...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.