Maroc : les femmes de 25 à 29 ans sont plus exposées aux violences

1er décembre 2019 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les violences faites aux femmes au Maroc touchent les personnes âgées de 25 à 29 ans, selon une enquête sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes qui vient d’être révélée par le ministère de la Famille

Effectuée entre le 2 janvier et le 10 mars 2019, l’enquête a révélé que les groupes d’âge les plus vulnérables sont les femmes âgées de 25 à 29 ans. Elles représentent 59,8%.

Les violences conjugales présentent quant à elles, les taux de prévalence les plus élevés. Seules 28,32% des femmes violentées se sont adressées à une personne ou à une institution.

Le ministère de la Famille, comme chaque année, a lancé le 25 novembre, la 17ème campagne nationale de sensibilisation sur les violences faites aux femmes. Le thème choisi pour cette édition est "L’implication des jeunes dans la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des jeunes filles".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Enquête - Femme marocaine - Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social - Violences conjugales

Aller plus loin

L’inquiétant point de vue des jeunes marocains sur la violence faite aux femmes

La majorité des jeunes marocains estiment que la violence faite aux femmes est "normale". C’est que révèle une étude commanditée par Oxfam Maroc.

Maroc : les violences conjugales ont augmenté durant le confinement

Le confinement a fait exploser le nombre de femmes victimes de violences. La Fédération des ligues des droits des femmes affirme avoir reçu 515 appels téléphoniques, de la part...

Le CNDH en campagne contre les violences faites aux femmes et aux filles

Dans le cadre de la «  Campagne mondiale des seize jours d’activisme contre la violence sexiste  », le conseil national des droits de l’homme (CNDH) au Maroc, a lancé le...

Une majorité de Marocaines victimes de violence

Plus de la moitié des Marocaines âgées entre 15 et 74 ans ont été victimes de violences. C’est ce qu’a indiqué le président du Conseil économique social et environnemental...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.