Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

16 janvier 2023 - 12h00 - Economie - Ecrit par : G.A

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du gouvernement.

Le gouvernement est plus optimiste avec un taux de croissance de 4% et la Banque mondiale prévoit une croissance de 3,5%. Malgré cette incertitude, le HCP souligne que ces défis peuvent être surmontés en renforçant les investissements productifs des entreprises privées et des ménages.

À lire : L’économie marocaine enregistre une croissance de 1,2 % au T1 2022

Les experts du HCP justifient la prévision de croissance modeste en raison de la persistance du conflit russo-ukrainien, de l’évolution des taux d’intérêt, ainsi que des risques épidémiques et climatiques. Les risques de sécheresse, qui ont fortement impacté l’agriculture marocaine en 2022, sont encore probables. Pour remédier à ces défis, le HCP recommande au gouvernement et aux professionnels du secteur agricole de redéfinir la stratégie de développement agricole, de renforcer la souveraineté alimentaire, de préserver l’environnement et d’améliorer les revenus des agriculteurs.

À lire : Le Maroc : une destination de choix pour l’écotourisme selon Forbes

Il est également prévu un ralentissement de l’investissement des entreprises en raison des nouvelles modifications des prélèvements de l’impôt sur les sociétés, l’élargissement de l’assiette fiscale et la poursuite de la politique de resserrement monétaire. Cependant, le HCP estime que si ces paramètres sont maîtrisés, il est attendu des ménages, une légère accélération en matière de consommation grâce à l’accroissement prévu des revenus agricoles et du niveau soutenu des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Pour éviter une accentuation de l’affaiblissement de la croissance économique, il est donc indispensable, prévient le HCP, de renforcer les investissements productifs tels que ceux des entreprises privées et des ménages, qui ont assuré 66% de la formation brute du capital fixe globale en moyenne entre 2000 et 2019. Il est donc important pour le gouvernement et les acteurs économiques de travailler ensemble pour surmonter ces défis et assurer une croissance stable pour le pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Banque mondiale - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Crise économique - Gouvernement marocain

Aller plus loin

De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2022

L’économie marocaine devrait progresser de 3,2 % en 2022, selon les données du ministère de l’Économie et des finances qui annoncent des perspectives de croissance favorables.

Le Maroc dans le top 10 des meilleurs endroits à visiter en 2023

Le Maroc figure parmi les dix plus belles destinations à visiter en mars 2023. La Turquie se trouve également dans ce classement.

La croissance économique au Maroc au ralenti

Au premier trimestre de cette année, l’activité économique marocaine a connu un ralentissement, se traduisant par une croissance de 0,3 % contre 2 % durant la même période...

Croissance : le Maroc surpasse l’Algérie et la Tunisie

Après « une douloureuse récession du secteur agricole victime d’une sécheresse historique », le Maroc devrait avoir une croissance économique de 3,2 % cette année, contre +1,3 %...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Suppression de la subvention au gaz au Maroc : une réforme indispensable ?

La décision du gouvernement de supprimer la subvention sur le gaz butane est opportune et salutaire en ce sens que ces ressources financières serviront à renforcer l’aide directe aux groupes vulnérables, a déclaré mardi Abdellatif Jouahri, Wali de Bank...

Maroc : des GPS pour traquer les voitures des fonctionnaires

Au Maroc, une ONG appelle à l’installation d’antennes GPS sur les véhicules de service affectés à certains fonctionnaires afin d’éviter leur utilisation à des fins privées.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté (et baissé)

Légère hausse des prix à la consommation au Maroc en mai 2024. L’indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré une augmentation de 0,4 % par rapport au même mois de l’année dernière, selon les données publiées par le Haut-Commissariat au Plan...

Maroc : bonne nouvelle pour les fonctionnaires

Le gouvernement marocain et les syndicats auraient trouvé un accord en ce qui concerne l’augmentation générale des salaires des fonctionnaires.