Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

16 janvier 2023 - 12h00 - Economie - Ecrit par : G.A

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du gouvernement.

Le gouvernement est plus optimiste avec un taux de croissance de 4% et la Banque mondiale prévoit une croissance de 3,5%. Malgré cette incertitude, le HCP souligne que ces défis peuvent être surmontés en renforçant les investissements productifs des entreprises privées et des ménages.

À lire : L’économie marocaine enregistre une croissance de 1,2 % au T1 2022

Les experts du HCP justifient la prévision de croissance modeste en raison de la persistance du conflit russo-ukrainien, de l’évolution des taux d’intérêt, ainsi que des risques épidémiques et climatiques. Les risques de sécheresse, qui ont fortement impacté l’agriculture marocaine en 2022, sont encore probables. Pour remédier à ces défis, le HCP recommande au gouvernement et aux professionnels du secteur agricole de redéfinir la stratégie de développement agricole, de renforcer la souveraineté alimentaire, de préserver l’environnement et d’améliorer les revenus des agriculteurs.

À lire : Le Maroc : une destination de choix pour l’écotourisme selon Forbes

Il est également prévu un ralentissement de l’investissement des entreprises en raison des nouvelles modifications des prélèvements de l’impôt sur les sociétés, l’élargissement de l’assiette fiscale et la poursuite de la politique de resserrement monétaire. Cependant, le HCP estime que si ces paramètres sont maîtrisés, il est attendu des ménages, une légère accélération en matière de consommation grâce à l’accroissement prévu des revenus agricoles et du niveau soutenu des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Pour éviter une accentuation de l’affaiblissement de la croissance économique, il est donc indispensable, prévient le HCP, de renforcer les investissements productifs tels que ceux des entreprises privées et des ménages, qui ont assuré 66% de la formation brute du capital fixe globale en moyenne entre 2000 et 2019. Il est donc important pour le gouvernement et les acteurs économiques de travailler ensemble pour surmonter ces défis et assurer une croissance stable pour le pays.

Sujets associés : Croissance économique - Banque mondiale - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Crise économique - Gouvernement marocain

Aller plus loin

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au...

Croissance : le Maroc surpasse l’Algérie et la Tunisie

Après « une douloureuse récession du secteur agricole victime d’une sécheresse historique », le Maroc devrait avoir une croissance économique de 3,2 % cette année, contre +1,3 %...

De bonnes perspectives pour l’économie marocaine en 2022

L’économie marocaine devrait progresser de 3,2 % en 2022, selon les données du ministère de l’Économie et des finances qui annoncent des perspectives de croissance favorables.

Le Maroc dans le top 10 des meilleurs endroits à visiter en 2023

Le Maroc figure parmi les dix plus belles destinations à visiter en mars 2023. La Turquie se trouve également dans ce classement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une commission mise en place pour la gestion de l’approvisionnement en eau potable

La question liée à la gestion de l’approvisionnement en eau potable a fait l’objet d’une réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.