Au Maroc, le niveau du sous-emploi reste élevé

18 juillet 2022 - 18h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Bien que le taux de sous-emploi connaisse une baisse, le niveau du sous-emploi reste élevé au Maroc. C’est ce que révèle la dernière étude de la Direction des Études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Économie et des finances, sur le sous-emploi.

Au niveau national, l’effectif de la population sous-employée a atteint plus d’un million de personnes en 2021, soit un taux de sous-emploi de 9,3 % contre 14,6 % en 2000. Certes cela représente une baisse, mais le niveau du sous-emploi reste élevé. Avec un taux moyen de 17,3 % durant la période 2007-2021, le BTP est le secteur où le sous-emploi est plus fréquent. On relève un taux de sous-emploi de 10,3 % pour les actifs occupés exerçant dans le secteur de l’agriculture, forêt et pêche contre 7,1 % pour le secteur de l’industrie (y compris l’artisanat) et 8,9 % pour les services. Le taux de sous-emploi reste presque le même, en milieu urbain (10,7 %) ou rural (10,4 %).

À lire : Des centaines d’emplois offerts aux jeunes marocains

D’après l’étude, le sous-emploi est massif pour certains travailleurs spécifiques tels que les jeunes travailleurs âgés entre 15 et 29 ans avec moins d’expérience professionnelle (14,4 %). S’agissant du genre, les femmes sont beaucoup plus touchées par ce phénomène, avec un taux de sous-emploi qui a atteint 17,8 % contre 9,8 % pour les hommes en 2019. « Être une femme augmente la probabilité d’être sous-employée de 4 %, en raison de son recours au travail à temps partiel pour concilier entre vie professionnelle et familiale et par sa position vulnérable en termes d’accès au marché du travail », précisent les auteurs de l’étude. Quant aux diplômés techniciens, techniciens supérieurs et cadres, ils ont le taux de sous-emploi le plus élevé (19,8 %). Les sans diplôme enregistrent, eux, 11,6 %.

À lire : Maroc : légère hausse du taux de chômage au premier trimestre de 2021

L’étude note par ailleurs que le risque de sous-emploi est quatre fois plus important chez les travailleurs exerçant dans le secteur ménages (jardinage, travailleuses domestiques…) que chez les personnes engagées dans le secteur public et semi-public.

Sujets associés : Emploi - Etude - Ministère de l’Economie et des Finances

Aller plus loin

Le diplôme comme clé de la réussite pour un jeune Marocain en Espagne

Un jeune marocain de 22 ans qui avait abandonné ses études depuis le primaire, a dû reprendre les cours en Espagne pour avoir plus d’opportunités sur le marché du travail.

Hamid devient Xavier et reçoit des centaines d’offres d’emploi (vidéo)

Un Maghrébin assure avoir changé de nom de famille pour pouvoir obtenir un emploi en France. Il en parle dans un roman qu’il a récemment publié.

Adient crée 600 nouveaux emplois à Kénitra

L’équipementier américain Adient Automotive Seating, spécialisé dans la fabrication des coiffes pour sièges automobiles, a inauguré mercredi une nouvelle unité à Kénitra, avec à...

Maroc : légère hausse du taux de chômage au premier trimestre de 2021

Le taux de chômage au Maroc a grimpé de deux points au premier trimestre de 2021 par rapport à la même période l’année dernière, passant de 10,5 % à 12,5 %, a indiqué le Haut...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Maroc : que sait-on de la réforme de l’Impôt sur le revenu ?

La révision de l’impôt sur le revenu se précise. Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, a présenté les grands axes de la réforme.