Le Maroc ne subventionnera pas le carburant

7 juin 2022 - 11h40 - Ecrit par : G.A

Le gouvernement marocain n’a pas la capacité de subventionner le prix des carburants. C’est la réponse qu’a fournie ce lundi, Nadia Fettah Alaoui, aux députés devant leur insistance à connaître les nouvelles mesures que compte mettre en place les autorités face à la flambée du prix des carburants.

La ministre des Finances a été catégorique lundi à la chambre des représentants. Les carburants ne sont pas les seuls produits qui coûtent cher actuellement, et le gouvernement a déjà accordé une subvention aux professionnels du secteur des transports. Ainsi, pour Nadia Fettah Alaoui, il n’y aura pas de subvention du prix des carburants, faute de moyens et parce que les priorités actuellement sont ailleurs.

À lire : Prix du carburant au Maroc : 340MDH d’aides directes déjà perçus par les transporteurs

Assaillie de questions par les députés de l’opposition, la ministre des Finances est restée ferme sur la nécessité pour le gouvernement de penser à tous les secteurs en souffrance à cause de l’inflation actuelle. « Il est demandé aujourd’hui au gouvernement de gérer au mieux les conséquences de cette crise mondiale, sans toutefois hypothéquer les grands chantiers contenus dans le programme gouvernemental. Des choix clairs ont été faits concernant la mise en œuvre de l’État social, les énergies renouvelables et l’eau. Nous devons nous y tenir », a-t-elle affirmé, ajoutant que « le gouvernement gère la crise des prix avec les moyens dont il dispose. Le budget ne nous permet pas de subventionner les prix du carburant ».

À lire : Maroc : une mauvaise surprise à la pompe

Pour la ministre, avec les conséquences de cette crise, il est indispensable pour le gouvernement d’agir en priorité en faveur « de l’avenir des enfants des Marocains, qui veulent une santé et une éducation de qualité ». Donc en lieu et place d’une nouvelle subvention des prix des hydrocarbures, le gouvernement va continuer à soutenir ponctuellement les professionnels du transport routier, à rappeler Nadia Fettah Alaoui.

À lire :Prix du carburant au Maroc : une nouvelle subvention annoncée aux transporteurs

La ministre a précisé que l’approvisionnement en carburant, mais aussi en blé, reste le défi à relever par le gouvernement. « Nous sommes pleinement engagés avec nos partenaires pour garantir l’approvisionnement du marché national », pour éviter toute rupture des stocks, comme c’est le cas dans d’autres pays.

Tags : Carburant - Ministère de l’Economie et des Finances - Nadia Fettah Alaoui - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : plaidoyer pour une baisse du prix des carburants

Face à la hausse des prix des carburants, les propriétaires et gérants de stations-service appellent au Maroc notamment à la réactivation du raffinage au sein de la Samir ou encore...

Carburant : ce qui explique la poursuite de la hausse des prix

Les prix du carburant sont toujours à la hausse dans les stations-service marocaines, malgré la récente baisse du prix du baril à l’international. Cette situation est imputable à...

Carburants : bonne suprise à la pompe

Bonne nouvelle ! Après une envolée depuis plusieurs mois, les prix du carburant ont baissé ce vendredi, en raison d’un repli du prix du baril au niveau...

Au Maroc, le prix de l’essence flambe de nouveau

Les automobilistes marocains continuent de vivre une situation douloureuse. Le prix de l’essence devrait connaître une nouvelle hausse demain jeudi 16 juin...

Nous vous recommandons

Voyager seule : le Maroc absent du top 10 des destinations sûres pour les femmes

Le Maroc est absent du top 10 des destinations sûres pour les femmes voyageant seules. C’est ce que révèle une étude réalisée par une compagnie sur les voyages en solo.

« Le Maroc ne renoncera jamais à Ceuta et Melilla »

Javier Otazu, ancien correspondant de l’agence EFE à Rabat et actuellement en poste à New York, estime que le Maroc tient au Sahara et a réussi à faire changer d’avis l’Espagne sur cette question, mais ne renoncera jamais à sa revendication sur Ceuta et...

De nouvelles révélations sur les incendies en Algérie après les accusations contre le Maroc

« Abdelmohssine Abou Jalibi », un membre d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) accuse l’Algérie d’être responsable des incendies qui ont ravagé le Nord de son pays voisin et pour lesquels Alger avait accusé...

Jamel Debbouze réunit son clan pour l’Aïd el-Fitr

Ce lundi 2 mai, Jamel Debbouze a réuni toute sa famille pour la célébration de l’Aïd-el-Fitr. C’est la première fois que tout le clan Debbouze se réunit dan un moment de joie et de convivialités, depuis le décès du patriarche de la famille, Ahmed...

Maroc : le gouvernement promet jusqu’à 100 000 dh par mois pour les médecins

Dans le PLF 2022, le gouvernement a alloué un budget de 23,5 MMDH au ministère de la Santé et de la protection sociale, incluant la revalorisation de l’exercice du métier de médecin.

Bilal Benkhedim dit non au Maroc et choisit l’Algérie

Le joueur Bilal Benkhedim a la particularité de détenir trois nationalités : française, algérienne et Marocaine. Âgé de 20 ans et devant faire son choix pour sa nationalité sportive, il a finalement opté pour...

Le film « The Lady Of Heaven » censuré au Maroc

Encore un film interdit de projection au Maroc. Il s’agit du film « The Lady Of Heaven » dont la demande de projection dans les salles de cinéma a été rejetée par le Centre Cinématographique marocain...

Réouverture des frontières marocaines : décision imminente

La décision d’ouvrir ou non les frontières marocaines sera prise dans les prochains jours, vient d’affirmer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Les footballeurs marocains veulent le retour de Ziyech et Mazraoui

Les joueurs de l’équipe marocaine de football veulent œuvrer pour un retour de leurs coéquipiers Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui afin de prendre part aux prochains matchs. Le dernier mot revient toutefois au sélectionneur national, Vahid...

Le Maroc, 55è puissance militaire dans le monde

Le Maroc est classé 55ᵉ dans le classement 2022 des grandes puissances militaires, en baisse de deux places par rapport à l’année dernière.