Un Marocain a tenté d’égorger sa petite amie à Sebta

4 août 2021 - 11h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un migrant marocain de 18 ans a été arrêté samedi puis placé en détention à la prison à Ceuta. Accusé d’avoir agressé à l’arme blanche sa petite amie, il est poursuivi pour coups et blessures et violences basées sur le genre.

Le Marocain, MA, originaire de Tétouan, a tenté d’égorger sa petite amie, une volontaire d’une ONG avec qui il entretenait une relation amoureuse depuis un peu plus d’un an et demi, indiquent à EFE des sources judiciaires. La victime, âgée de 24 ans et originaire de Linares (Jaén), a déclaré avoir subi des mauvais traitements répétés de la part du Marocain pendant les trois mois qu’ils ont vécus ensemble dans son appartement.

À lire : Un Marocain arrêté pour avoir poignardé son ex-petite amie à Benalmádena

Selon les sources de l’enquête, le jeune homme a agressé la victime avec un couteau le jeudi 29 juillet, avant de la conduire au CHU de Ceuta, celle-ci ayant fait la promesse de ne pas le signaler à la police. Mais une fois à l’hôpital, la femme a raconté les faits aux agents de santé qui ont aussitôt alerté la police nationale. C’est ainsi que le jeune homme a été arrêté et transféré au siège principal de la police, précisent des sources policières qui ajoutent qu’il est en détention préventive depuis samedi.

Le Marocain est un mineur étranger non accompagné qui a vécu dans un centre de mineurs de la ville de Ceuta jusqu’à sa majorité. Il est accusé d’un crime présumé de violences sexistes et de blessures aggravées et, par mesure de précaution, une ordonnance d’éloignement de 200 mètres a été prise contre lui, en attendant son procès.

À lire : Très jaloux, il poignarde sa petite amie

La victime quant à elle, a témoigné samedi devant le juge du tribunal de Ceuta. Dans ses déclarations qui se sont poursuivies lundi, elle a fait part au juge des violences, des mauvais traitements et des attaques continues qu’elle a subies pendant les trois mois de vie commune avec le jeune homme. Le procès se tiendra au tribunal de Linares. L’agresseur présumé pourrait être condamné pour tentative de meurtre puisqu’il a agi avec préméditation.

Sujets associés : Droits et Justice - Tétouan - Ceuta (Sebta) - Procès - Prison - Violences et agressions - Arrestation

Aller plus loin

El Hajeb : elle poignarde à mort son amant par jalousie

Une soirée bien arrosée entre amis s’est achevée par un meurtre commis par une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années. La victime aurait tenté de séduire une autre femme,...

Mocro Maffia : 26 ans de prison pour le meurtre d’Ayla Mintjes

Le tribunal d’Amsterdam a condamné lundi dernier trois hommes à des peines de 20, 22 et 26 ans de prison pour avoir abattu Ayla Mintjes, la petite amie d’Anis B., un Marocain...

Un Marocain égorge sa femme et se jette d’un pont en Espagne

Un Marocain s’est donné la mort lundi en se jetant d’un pont, après avoir égorgé sa femme à son domicile à La Vila Joiosa (région de Murcia). C’est le premier meurtre sexiste...

Très jaloux, il poignarde sa petite amie

Un jeune de 22 ans, rongé par la jalousie, a poignardé mortellement sa petite amie. C’était le mardi 9 février au douar Ben Salek relevant de l’arrondissement de Gueliz, à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.