Une Marocaine d’Italie : « si je portais le voile, je ne trouverais pas de travail »

18 mars 2023 - 20h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Amina, une jeune étudiante italienne de 21 ans d’origine marocaine, partage ses expériences en tant que musulmane et marocaine en Italie dans le cadre d’un projet de recherche appelé MIDIC. Ce projet étudie comment les descendants de migrants comprennent et font face à l’interaction interculturelle, les défis de l’islamophobie et de la xénophobie, mais aussi les enrichissements culturels qu’elle a pu découvrir en tant que femme musulmane marocaine.

En Italie comme tout autre pays d’Europe, le port du voile peut être préjudiciable. « Je sais que si je le portais, je ne trouverais pas de travail ou, en tout cas, pas le travail que je veux. C’est triste. Nous parlons beaucoup de liberté, mais la liberté signifie pouvoir choisir, y compris de porter ou non un voile », a déclaré à Italics Magazine Amina, une Marocaine de confession musulmane née en Italie interviewée dans le cadre du projet de recherche MIDIC – Migrant descendants’ intercultural competence – and their recognition in the English and Italian labor market (GA 841716 et GA 874979), financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020, Marie Sklodowska-Curie.

À lire :La CJUE rend une décision importante sur le voile au travail

Pour étayer son argumentaire, elle confie qu’elle connait des filles à qui l’on a interdit de porter le voile sur leur lieu de travail. « Elles ont accepté, mais ce n’est pas bien, car cela signifie renoncer à une partie importante de soi-même », déplore celle qui a grandi dans la province de Lodi, en Lombardie et possède les nationalités italienne et marocaine. Elle se souvient de l’époque où elle sortait avec un voile pour aller à la mosquée, surtout de la façon dont les gens la regardaient. « On me posait alors des questions bizarres : ‘Est-ce que quelqu’un t’a forcée à le faire ?’. Un peu comme lorsqu’à l’école, pendant le ramadan, on me disait : « Allez, mange, de toute façon personne ne peut te voir ! »

À lire :Malaga : interdites de porter le voile, des jeunes filles changent d’école

L’image dégradante qu’on présente des musulmans à la télévision est loin d’impacter négativement la jeune femme de 21 ans. « Le fait d’être la fille de personnes qui ont d’autres origines m’a aidée à raisonner. À la télévision, ils donnent une image déformée des musulmans, comme si nous étions tous… je ne sais pas… des talibans. J’ai donc appris à ne pas prendre pour argent comptant ce que disent les gens ou les médias, mais à analyser et à approfondir avant de me forger une opinion. »

À lire :Italie : l’avocate Asmae Belfakir expulsée du tribunal à cause son voile

« Par exemple, je me suis toujours demandé pourquoi, dans certains cas, l’origine d’un criminel est mise en évidence et dans d’autres non. Avez-vous déjà entendu aux informations « un Italien tue » ou « un Américain tue  » ? », s’interroge Amina.

Sujets associés : Italie - Religion - Islam - Voile islamique - MRE

Aller plus loin

La rappeuse Miss Raisa enlève le voile et s’en explique

La rappeuse marocaine Miss Raisa a décidé de ne plus porter le voile. Celle qui réside aujourd’hui à Barcelone explique sur sles réseaux sociaux les raisons qui l’ont amenée à...

Italie : l’avocate Asmae Belfakir expulsée du tribunal à cause son voile

Une avocate italienne d’origine marocaine a été expulsée du tribunal administratif de Bologne, en Italie. La raison ? Asmae Belfakir portait le voile islamique et n’avait donc...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Espagne : un Marocain travaille gratuitement pendant 6 mois pour avoir ses papiers

Désespéré de ne pouvoir régulariser sa situation en Espagne, Abdel, un Marocain de 27 ans, était prêt à travailler gratuitement pendant six mois, avant d’être recruté comme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Les MRE, un vivier de compétences inexploitées par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE), estimés à cinq millions, contribuent de manière significative au développement du Maroc. Ils restent attachés au royaume et sont disposés à le servir à le défendre de toutes les manières possibles.

Du changement pour les voitures des MRE à leur arrivée à la douane

Les Marocains résidant à l’étranger devront se soumettre à un nouveau document émis par l’administration des douanes et qui concerne la circulation des véhicules immatriculés à l’étranger.

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...