De nombreux Marocains attendent d’être expulsés du centre de rétention de Toulouse

10 novembre 2020 - 08h40 - France - Ecrit par : J.K

Le centre de rétention administratif des étrangers sans papiers se remplit chaque jour un peu plus, sans possibilité d’expulsion de ses internés, parmi lesquels, de nombreux Marocains, à cause de la fermeture des frontières, due à la crise sanitaire. Préoccupée, la Cimade a saisi la justice pour privation abusive de liberté.

Au total, 24 demandes individuelles de mise en liberté d’étrangers sans papiers enfermés au Centre de rétention administratif (CRA) de Cornebarrieu ont été reçues par le juge des libertés et de la détention de Toulouse, à l’initiative de la Cimade, soutenue par une dizaine d’avocats de l’ADE, du barreau de Toulouse, rapporte Franceinfo.

La Cimade et les avocats de l’Association de défense des étrangers (ADE), ont indiqué que la détention des étrangers sort de son cadre légal. «  On enferme… pour enfermer  », dénonce Léo Clauss, juriste pour la Cimade au CRA de Cornebarrieu. Depuis le premier confinement, précisément le 17 mars, 444 personnes ont été enfermées dans le centre, mais seulement 51 ont été expulsées. Depuis le 27 mars, il n’y a pas eu de reconduite vers le Maroc, l’un des pays dont les détenus sont majoritairement ressortissants.

Et pourtant, les préfectures continuent de remplir ce centre où la Cimade, dans un communiqué publié mercredi, déplore le non-respect des mesures élémentaires de sécurité sanitaire.

Samedi, la Cimade et l’ADE ont appris le rejet par ordonnance, sans audience, de toutes les demandes présentées jeudi. À ce propos, la Cimade et l’ADE ont prévu former appel de la décision du juge des libertés, cette semaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - France - Droits et Justice - Expulsion - Alerte

Aller plus loin

Deux Marocains du Rif expulsés d’Espagne, après le rejet de leur demande d’asile

Après avoir rejeté leur demande d’asile, les autorités espagnoles ont procédé à l’expulsion de deux Marocains du Rif. Ils ont embarqué dans un vol spécial à destination de...

La galère des Marocains demandeurs d’asile bloqués à Ceuta

Bon nombre de Marocains demandeurs d’asile du Centre de séjour temporaire des immigrés (CETI) bloqués à Ceuta demandent l’autorisation de la délégation du gouvernement pour se...

Pour éviter la propagation du coronavirus, le Portugal régularise les sans-papiers

Face la propagation du coronavirus, le Portugal a régularisé la situation des travailleurs sans-papiers qui en ont fait la demande avant la période de confinement.

France : 700 km de marche pour exiger des papiers

700 kilomètres de marche, c’est l’opération initiée par des sans-papiers pour demander la régularisation de leur situation en France. Partie de Marseille samedi 19 septembre,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.