Nord du Maroc : des restaurants fermés pour manque d’hygiène

8 juin 2024 - 08h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

À M’diq-Fnideq, plusieurs établissements de restauration rapide et crèmeries ont été fermés temporairement, en raison du non-respect des réglementations légales et organisationnelles en vigueur dans le cadre des contrôles d’inspection.

En tout, cinq décisions de fermeture temporaire ont été émises à l’encontre de divers établissements de restauration rapide et crèmeries, en raison du non-respect des réglementations légales et organisationnelles en vigueur par les autorités de la préfecture de M’diq-Fnideq, rapporte le site Al3omk. Outre ces fermetures temporaires, les autorités somment les propriétaires de ces établissements de se conformer rapidement aux normes en vigueur. Sans quoi, leurs commerces seront définitivement fermés.

À lire :Fermeture massive de fast-foods à Marrakech

Ces mesures ont été prises à la suite des contrôles d’inspection menés par les commissions mixtes composées des autorités locales, des bureaux d’hygiène communale, de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires et des divers services concernés dans plusieurs restaurants, cafés et établissements de restauration rapide dans les villes de M’diq-Fnideq et Martil, afin de vérifier leur conformité aux mesures préventives et leur respect des normes de santé et de sécurité alimentaire. Il était question pour elles d’identifier les insuffisances et infractions qui pourraient compromettre les conditions de sécurité sanitaire des produits alimentaires exposés, et de s’assurer que ces établissements ne mettent pas en danger la vie des estivants.

À lire :À Ourika, on s’inquiète des tagines servis

Les commissions mixtes vont poursuivre les contrôles d’inspection quotidiennement, et ce, tout au long de la saison estivale, afin de contraindre les propriétaires des fast-foods et crèmeries à respecter les mesures légales et administratives, et de veiller à la qualité des produits, ainsi qu’à la santé et la sécurité des résidents et visiteurs qui préfèrent passer leurs vacances estivales dans la région. Et ils sont nombreux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration - M’diq - Fnideq - Administration

Aller plus loin

À Ourika, on s’inquiète des tagines servis

Des militants associatifs appellent les autorités régionales de la province d’Al Haouz à effectuer des contrôles d’inspection des stands alimentaires, cafés et restaurants...

Marrakech : les fast-foods sous pression

Le Wali de la région Marrakech-Safi a ordonné des contrôles d’inspection des fast-foods suite à une intoxication alimentaire collective dans un snack.

Dar Bouazza : Restaurants et plages privées sous la menace d’une expulsion imminente

Bien qu’ils aient reçu fin février une notification leur enjoignant de vider les lieux dans un délai de 15 jours, les restaurants et plages privées de Dar Bouazza continent...

Fermeture massive de fast-foods à Marrakech

À Marrakech, les contrôles d’inspection des fast-foods qui ont lieu suite à une intoxication alimentaire collective dans un snack portent leurs fruits. Déjà de dizaines...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Hausses salariales pour les agents du ministère de l’Économie

Les fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances verront leurs conditions de vie s’améliorer avec l’adoption par le conseil du gouvernement présidé par Aziz Akhannouch d’un décret.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...