Présence de pesticides dans des oranges : l’ONSSA réagit

10 mars 2022 - 00h20 - Monde - Ecrit par : G.A

Suite à la découverte le 28 février de résidus de pesticide Chlorpyrifos dans des oranges marocaines importées par les Pays-Bas, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a tenu à apporter quelques précisions.

L’ONSSA a indiqué avoir été informé le 2 mars dernier, par le Rapid Alert System for Food and Feed (RASFF) de l’Union européenne, d’une notification concernant un lot d’oranges exporté par le Maroc vers les Pays-Bas et dont l’analyse au laboratoire a révélé la présence de résidus du Chlorphyriphos. Sa teneur était de 0.017 mg/kg, supérieure à la limite admise par le règlement de l’UE à savoir 0.010 mg/kg.

À lire : Pays-Bas : découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines

« Cette notification porte sur un lot d’orange et ne concerne pas les autres expéditions d’orange vers ce marché », a confié l’ONSSA, précisant que dès réceptions de la notification, « les investigations nécessaires » ont été menées et ont permis « d’identifier le verger concerné et d’établir la traçabilité du lot d’orange exporté ».

À lire : Les Marocains consomment-ils des fruits et légumes cancérigènes ?

L’office a souligné avoir interdit l’usage du Chlorpyriophos dans toutes les cultures depuis le 10 février 2022. Toutefois, certains pays continuent de l’autoriser, mais avec une Limite Maximale de Résidus (LMR) sur les oranges de 1 mg/kg au Canada, en Australie et au Japon, et au niveau du Codex Alimentarius, même s’il est interdit dans l’Union européenne.

À lire : Maroc : une nouvelle loi pour réglementer l’utilisation des pesticides

Dans le détail, l’office a indiqué qu’en 2021, le RASFF a émis 952 notifications concernant les fruits et légumes, mais 17 concernent le Maroc, soit 1,8 %. En 2022, des 200 notifications qui ont été émises concernant les fruits et légumes, seul 0,5 % concerne le Maroc. C’est la preuve de la « qualité » et la « fiabilité » sur des fruits et légumes du Maroc, fait savoir l’ONSSA.

À lire : Du melon biologique marocain rappelé en France pour cause de pesticides

L’office précise qu’elle veille avec la même rigueur au niveau du marché intérieur, en mettant en œuvre annuellement des plans de surveillance et de contrôle des résidus de pesticides dans les fruits et légumes qui couvrent l’ensemble des régions du Maroc « pour s’assurer de la salubrité des produits commercialisés ».

À lire : Trois pesticides dangereux en vente au Maroc

À ce titre, « en 2021, près de 2 300 échantillons de fruits et légumes ont été prélevés et analysés au niveau des marchés de gros, des points de vente et des exploitations agricoles. Cette année, 2 500 échantillons de fruits et légumes seront prélevés et analysés », a confié l’ONSSA, précisant que des mesures seront prises pour le retrait immédiat de ces produits en cas de non-conformité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Exportations - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Du melon biologique marocain rappelé en France pour cause de pesticides

Du melon biologique originaire du Maroc vient d’être rappelé par les pouvoirs publics français. Le melon contient un pesticide interdit.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue...

Pour excès de pesticides, les poivrons marocains retirés du marché tchèque

Les autorités de la République tchèque ont retiré du marché les poivrons marocains importés via l’Espagne en raison d’une présence excessive des pesticides chlophentézine et...

Maroc : une nouvelle loi pour réglementer l’utilisation des pesticides

La Cour des comptes a publié un rapport accablant sur les pesticides dangereux, obligeant la Chambre des représentants à prendre ses responsabilités. À cet effet, le parlement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Face à l’inflation, le Maroc interdit certaines exportations

Le Maroc a annoncé une série de mesures pour lutter contre l’inflation et stabiliser les prix des aliments, notamment des fruits et des légumes, avant le début du mois de ramadan. Ces mesures comprennent la restriction de l’exportation de ces produits,...

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Industrie marocaine : l’automobile tire les exportations vers le haut

Les exportations du secteur automobile ont augmenté de 37,4 % à fin juillet 2023 par rapport à la même période de 2022, atteignant près de 82,02 milliards de dirhams (MMDH), selon l’Office des changes.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Le Maroc profite grandement de la forte augmentation des ventes de phosphate

À fin août dernier, les recettes des exportations marocaines de phosphates et de dérivés ont fortement augmenté, atteignant 7,89 milliards de dirhams (MMDH), soit une progression de 67,7% par rapport à un an auparavant.

Aïd al-Adha : des moutons engraissés avec de la fiente de volaille

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha prévue fin juin, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) du Maroc multiplie les opérations de contrôle pour s’assurer de la qualité des aliments donnés aux moutons...

Charbon encombrant : l’Europe se décharge sur le Maroc

Confrontée à une crise énergétique l’année dernière, l’Europe avait renoué avec l’exploitation du charbon. Aujourd’hui, avec la diminution de la demande en énergie fossile, le vieux continent opte pour l’exportation de grandes quantités de charbon, en...

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).