Pénurie de main-d’œuvre : la solution marocaine pour les restaurants français ?

23 décembre 2023 - 23h30 - France - Ecrit par : S.A

Face à la pénurie de personnel en cuisine et en salle, un restaurateur en Corse s’est tourné vers une agence qui l’a aidé à recruter des Marocains rompus à la tâche.

Pascal Beaudouin retrouve l’espoir. Il est propriétaire d’Alexia, à La Souterraine (Creuse), un restaurant qui souffrait, comme de nombreux autres du département, du manque cruel de personnel en cuisine et en salle, provoqué par la pandémie de Covid-19. En Creuse, 50 postes étaient à pourvoir début novembre. Cette année, le restaurateur a pu embaucher via une entreprise extérieure – une agence de recrutement – deux cuisiniers venus du Maroc. Il a également du personnel en salle. De quoi lui permettre de ne plus fonctionner en bas régime. En 2022, il fermait son restaurant le samedi midi et le dimanche toute la journée. Désormais, l’établissement rouvre ses portes le samedi.

À lire : Faute de main-d’œuvre, un restaurant marocain de Toronto est contraint de fermer

« L’année dernière, il y avait une perte de chiffre d’affaires et de satisfaction de la clientèle, c’était très compliqué. J’ai cherché à recruter via les petites annonces, mais rien […] Aujourd’hui, je me retrouve enfin avec une équipe complète. Par rapport à 2022, j’enregistre 74 % de progression de mon chiffre d’affaires, rien qu’en restauration. C’est que du bonheur », s’enthousiasme Pascal Beaudouin auprès de franceinfo. Ses nouveaux salariés sont heureux de vivre cette nouvelle expérience. Abdelaziz Hmimid, se forme à la cuisine française depuis plusieurs mois et sa passion est évidente. « J’étais en poste au Maroc, mais je suis passionné par la cuisine française. Et ça, c’est mon rêve », explique-t-il.

À lire :En manque cruel de personnel, les restaurateurs français comptent recruter des Marocains

Son second a, lui, carrément adopté la France. Alors qu’ils ont chacun le droit de repartir chez eux, un mois en décembre-janvier, Zouhair Mezry, préfère rester en poste : « Je suis venu ici pour m’améliorer, ici, c’est bien pour moi, rien que la qualité de vie. Il manque de la main d’œuvre et les conditions de travail sont bonnes, on n’a pas de problèmes. »

À lire : Maroc : les nouvelles mesures sur la communauté juive, saluées

Selon Pascal Beaudouin, la survie des restaurants creusois en difficulté passerait par le fait de donner plus d’avantages à ses employés et d’embaucher des étrangers. « Aujourd’hui, il faut amener du confort au salarié depuis la Covid-19, par exemple, je n’ouvrirai plus jamais mon restaurant le dimanche », assure-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Corse - Restauration

Aller plus loin

Les professionnels de l’hôtellerie-restauration français en quête de main-d’œuvre marocaine

Face au manque de candidats aux 270 000 offres d’emploi publiées pour la saison estivale 2022, l’Union des métiers de l’hôtellerie (UMIH) est en pourparlers avec le Maroc pour...

Face à la pénurie de main-d’œuvre, la France recrute au Maroc

Certains professionnels du tourisme en France font face à une pénurie inédite de main-d’œuvre. En désespoir de cause, ils se tournent vers le Maroc et d’autres pays pour...

L’Espagne va recruter 26 000 chauffeurs au Maroc

L’Espagne recherche de la main-d’œuvre marocaine pour faire face à la pénurie de chauffeurs professionnels dont un nombre considérable s’apprête à faire valoir ses droits à la...

En manque cruel de personnel, les restaurateurs français comptent recruter des Marocains

Les restaurateurs français misent sur le recrutement de Marocains et de Tunisiens afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.