Maroc/ Procès du journaliste Omar Radi : Arnaud Simons donne des précisions

9 janvier 2021 - 21h40 - Monde - Ecrit par : J.K

Dans le cadre du procès du journaliste Omar Radi, Arnaud Simons dont le nom a été cité comme ayant été un « agent de pays étranger » avec lequel Omar aurait entretenu des relations ambiguës, pour nuire à la situation diplomatique du Maroc, apporte à travers une lettre ouverte, quelques clarifications.

Leur première rencontre, remonte Arnaud Simons, datait de mai 2012, lors d’une visite ministérielle de la Fédération Wallonie-Bruxelles, alors qu’il ne travaillait pas encore pour l’ambassade des Pays-Bas. Dès lors, ils étaient restés en contact, d’où le nombre d’appels téléphoniques passés entre les deux par la suite. Ces « accusations sont sans fondement » balaie dans sa lettre ouverte Arnaud Simons, soulignant qu’il avait travaillé pour l’ambassade des Pays-Bas de septembre 2012 à septembre 2015 et qu’il n’était pas un diplomate néerlandais comme cité dans les accusations, mais un Belge, et le poste qu’il avait occupé avait fait l’objet d’une offre d’emploi publique.

Par ailleurs, concernant le lien tissé entre les contacts qu’Omar et Arnaud auraient eus et le mouvement contestataire du Hirak, débuté en octobre 2016, Arnaud a affirmé être parti du Maroc à l’été 2015 et n’y est pas retourné depuis, et n’est plus resté en contact avec Omar après son départ. Il a également abordé d’autres points qui ne sont pas en accord avec les éléments d’accusations portés contre Omar, et estime que ses clarifications permettront à Omar de « bénéficier d’une procédure juste et transparente, comme le garantit la Constitution marocaine, au respect de laquelle veille la personne du Roi ».

Mais, « Si certains éléments qui lui sont reprochés devaient provenir d’individus pensant pouvoir s’affranchir de celles-ci et de nuire impunément à un journaliste à des fins personnelles, je les inviterais à réfléchir à ces quelques lignes de l’écrivain Tahar Ben Jelloun avant d’aller plus loin : c’est formidable les gens qui ont des certitudes, qui ne doutent jamais. Ce sont des gens en béton. Mais il faut se méfier du béton. La moindre fêlure dans le mur peut entraîner la chute de toute la maison », a-t-il conclu.

Sujets associés : Belgique - Pays-Bas - Droits et Justice - Procès - Alerte - Espionnage - Guerre du Rif - Omar Radi

Aller plus loin

Affaire Omar Radi : la réponse d’Amnesty International au Maroc

Amnesty International a donné suite à la requête du chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani lui demandant de lui fournir les "preuves matérielles" de ses allégations sur le...

Omar Radi restera en prison

La chambre criminelle de la cour d’appel de Casablanca a rejeté une nouvelle fois, la demande de liberté provisoire du journaliste Omar Radi, accusé d’espionnage et de viol et...

Message poignant de la mère d’Omar Radi à son fils, en prison

Au nombre des réactions qui viennent de toutes parts pour soutenir le journaliste Omar Radi, en détention depuis quelques jours, celle de sa mère est la plus poignante. Dans un...

Des manifestants exigent la libération d’Omar Radi

L’arrestation du journaliste Omar Radi pour outrage à magistrat, continue de susciter de vives protestations au Maroc. Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.