Le projet de câble sous-marin Maroc - Royaume-Uni moins rentable que prévu ?

18 avril 2024 - 13h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le projet de construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni et fournir au pays du roi Charles III 8 % de ses besoins en énergie électrique va coûter plus cher que prévu.

D’abord estimé à 20 milliards de livres sterling (22 milliards de dollars), Xlinks, le projet de construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni devrait s’élever de 22 à 24 milliards de sterling, soit entre 27 et 30 milliards de dollars. C’est ce qui ressort de la dernière mise à jour de Xlinks First, la société qui pilote le projet, sur le projet et première communication autour des orientations sur les coûts de construction et le prix d’achat rendue publique mardi. Quant à la fourchette du prix d’achat de l’électricité acheminée par ce câble depuis Guelmin-Oued Noun, au Maroc jusqu’au Royaume-Uni, elle varierait entre 70 et 80 livres sterling/MWh, soit une hausse de près de 67 £ par rapport au prix de 48 £ initialement prévu.

À lire :Câble sous-marin avec le Maroc : le Royaume-Uni écarté du projet ?

Plusieurs facteurs expliquent cette révision des coûts. Xlinks First évoque la pression « significative » sur le coût de tous les projets énergétiques. « Nos nouvelles orientations concernant le prix d’exercice du projet Maroc-UK Power sont globalement conformes à ce que nous observons sur le marché dans son ensemble et sont causées par l’impact de facteurs macroéconomiques », a expliqué James Humfrey, PDG de Xlinks First. La société a également souligné l’impact des évènements mondiaux sur la chaîne d’approvisionnement qui « représente environ 60 % du changement, en raison d’une multitude de facteurs, notamment l’augmentation générale des coûts des matières premières et de l’énergie, ainsi qu’une demande mondiale croissante pour les énergies renouvelables ». Autre facteur : « 40 % du changement concerne des effets macroéconomiques directs », ajoute la société.

À lire :Le projet du câble sous-marin Maroc/Royaume-Uni franchit une nouvelle étape

Le projet de construction du câble électrique sous-marin de 3 800 km reliera le Maroc et le Royaume-Uni. Xlinks First construira une centrale électrique de 10,5 GW (7 GW pour le solaire, et 3,5 GW pour l’éolien) au Maroc. Ce projet pourra fournir au Royaume-Uni 8 % de ses besoins en énergie électrique. Selon les calculs de la société britannique, cette installation permettra de fournir 3,6 GW d’électricité fiable et propre aux Britanniques pendant une moyenne de 20 heures par jour.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Grande-Bretagne - Energie - Développement - Energie solaire

Aller plus loin

Le projet du câble sous-marin Maroc/Royaume-Uni franchit une nouvelle étape

Le projet de construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni et fournir au pays du roi Charles III 8 % de ses besoins en énergie franchit une...

Du nouveau pour le projet de câble sous-marin Maroc - Royaume-Uni

Le projet de construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni et fournir au pays du roi Charles III 8 % de ses besoins en énergie électrique a...

Xlinks annonce 10 000 emplois pour le câble Maroc/Royaume-Uni

Le projet de construction du plus long câble sous-marin au monde (3 800 km) devant relier le Maroc et le Royaume-Uni devrait générer des milliers d’emplois dans les deux pays.

Câble sous-marin avec le Maroc : le Royaume-Uni écarté du projet ?

Xlinks, société en charge de la construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni assure qu’il n’a aucunement l’intention d’écarter le pays du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une importante découverte de gaz au Maroc

SDX Energy a annoncé la découverte d’un important gisement de gaz dans le bassin du Gharb, dont l’exploitation contribuera au développement économique de la région.

Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de...

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.

« Le Maroc deviendra le prochain hub énergétique »

Le Maroc est l’endroit idéal pour les investisseurs et deviendra le prochain hub énergétique. Ces mots sont de Yossi Abu, PDG de NewMed Energy, une société d’exploration, de développement et de production de gaz naturel et de pétrole israélienne qui...

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Charbon encombrant : l’Europe se décharge sur le Maroc

Confrontée à une crise énergétique l’année dernière, l’Europe avait renoué avec l’exploitation du charbon. Aujourd’hui, avec la diminution de la demande en énergie fossile, le vieux continent opte pour l’exportation de grandes quantités de charbon, en...

Un important gisement de cuivre découvert au Maroc

Un important gisement de cuivre vient d’être découvert par la société minière marocaine Red Rock Mining, spécialisée dans la recherche et l’exploitation de gisements de cuivre et soutenue par des investissements étrangers.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Découverte au Maroc d’une nouvelle source d’énergie propre

En valorisant les déchets de l’huile d’olives, des chercheurs marocains ont réussi à produire un carburant propre. Un progrès significatif pour le Maroc qui entend porter sa capacité de production d’énergies renouvelables à 52 % du mix énergétique...