Les restaurateurs marocains appellent à l’aide

12 janvier 2021 - 00h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Les chefs d’entreprises du secteur de la restauration lancent un appel à l’aide au Comité de Veille Économique (CVE) et au ministère marocain de l’industrie, pour sauver le secteur du péril. Ils étouffent sous les impacts de la crise sur leurs activités.

Remboursement des emprunts bancaires, loyers, compléments de salaires, impôts, taxes et autres, la liste des charges qui pèsent sur les entreprises du secteur de la restauration est longue, « alors que leurs établissements sont fermés, ou subissent les réductions d’horaires, ou sont limités à la vente à emporter », relaie un communiqué de la fédération.

En raison de la crise, 40% des entreprises ont été obligées de fermer. « Plus de 80% des chefs d’entreprise, qui se retrouvent au bord de la faillite, ont connu une augmentation vertigineuse et critique en termes de taux d’endettement, de mobilisation des fonds propres, d’hypothèques des biens », a indiqué la fédération, assurant que la situation est insupportable. De plus, certains ont enregistré un taux d’endettement additionnel de plus de 50%, d’autres ont quasiment arrêté leurs projets d’investissement et ont ainsi impacté de facto l’écosystème composé d’industriels, distributeurs, imprimeurs, opérateurs en logistique pour ne citer que ceux-là. Et le reste des restaurateurs optera sûrement pour la fermeture, si l’ouverture des établissements n’est pas immédiate, a ajouté la Fédération marocaine de la franchise.

Ainsi, les professionnels appellent le CVE à élaborer des « mesures tangibles à l’instar des pays étrangers, à travers des subventions pour la prise en charge partielle des charges fixes incluant loyers et masse salariale, ainsi que de réelles mesures d’allègement fiscal », comme la suspension des indemnités d’éviction, l’abattement de plus de 75% sur toutes les taxes communales, le relèvement du montant du Crédit Relance à deux mois de chiffre d’affaires au lieu d’un mois, et autres. Par ailleurs, la FMF appelle à une rencontre d’urgence avec le CVE, le Ministère de l’Industrie et la CGEM, afin de trouver des solutions pouvant aider le secteur à survivre à cette crise.

Sujets associés : Faillite - Emploi - Restauration - Chômage

Aller plus loin

Une vingtaine de restaurants fermés à Casablanca

Pour non respect des mesures sanitaires en vigueur en ces temps d’épidémie et sur décision des autorités de Casablanca, des dizaines de restaurants sont le sous le coup des...

Au Maroc, 80% des restaurants sont menacés de faillite

La crise sanitaire liée au coronavirus frappe durement les restaurateurs marocains. 80 % des restaurants risquent, aujourd’hui, la faillite.

Maroc : les restaurants bénéficieront d’un soutien de l’Etat

Le gouvernement entend soutenir tous les métiers touristiques réglementés au Maroc. Ils bénéficieront tous d’un accompagnement pour le soutien et la relance, aussi bien sur...

Au Maroc, les restaurateurs sont en colère

La décision de fermeture des restaurants à 23 h n’est pas du goût des professionnels du secteur qui demandent une extension des horaires d’ouverture.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : clap de fin pour Jumia Food

Les Marocains ayant l’habitude de commander via Jumia Food devront dorénavant se diriger vers un concurrent. L’entreprise vient d’annoncer la fin de son service au Maroc.

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Le chômage continue de baisser au Maroc

Le nombre de chômeurs au Maroc a baissé à 11,2 % au deuxième trimestre au niveau national. Un rythme qui ralentit par rapport au premier trimestre de l’année selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...