Royal Air Maroc : les billets d’avion flambent, les MRE s’insurgent

10 juin 2024 - 19h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) essuie des critiques de la part des Marocains résidant au Canada et aux États-Unis et de députés marocains, en raison de ses tarifs excessifs jugés supérieurs à la moyenne à l’approche de la saison estivale et de l’absence de son PDG Abdelhamid Addou, lors d’une réunion dédiée au transport touristique au Parlement.

Les prix des billets d’avion entre le Canada, les États-Unis et le Maroc varient entre 23 000 et 26 000 dirhams (environ 2 100 à 2 400 euros) pendant la période estivale, alors qu’ils n’excèdent pas 10 000 dirhams (environ 900 euros) le reste de l’année. À comparer aux prix pratiqués par d’autres compagnies aériennes desservant les mêmes destinations, ceux de Royal Air Maroc (Maroc) sont trop élevés.

À lire :Royal Air Maroc : des billets d’avion qui coûtent cher, le ministre s’explique

Un « état d’insatisfaction et d’indignation » règne au sein de la communauté marocaine à l’étranger, fait savoir Naima El Fathaoui, députée du Parti de la justice et du développement (PJD), dans une question adressée au ministre des Transports et de la logistique, Mohamed Abdeljalil. Se sentant « privés de la possibilité de voyager dans leur pays d’origine et de retrouver leurs proches », certains d’entre eux ont lancé une pétition sur le site Change.org – déjà plus de 8 600 signatures recueillies – pour appeler les ministères des Transports et du Tourisme, à intervenir pour une réduction des tarifs des billets. De leur côté, les parlementaires voudraient connaître les mesures que prend le gouvernement pour résoudre cette problématique et favoriser la mobilité des MRE.

À lire :Des MRE mécontents de Royal Air Maroc

Lors de la réunion du groupe chargé de préparer la session annuelle d’évaluation des politiques publiques dans le domaine du tourisme fin mai à la Chambre des Conseillers, Mohamed Abdeljalil a tenté de justifier la flambée des prix des billets proposés par RAM. « Le transport intérieur a connu un recul parce que la compagnie Royal Air Maroc (RAM) a été contrainte de rendre un certain nombre d’avions pendant la crise du Covid-19 à la demande du gouvernement précédent pour des raisons financières. » Il ressort de ses explications que le gouvernement précédent avait demandées à RAM de remettre sur le marché 10 avions, pour garantir l’équilibre financier, car il se trouvait dans l’incapacité de soutenir financièrement la compagnie pour l’achat de ces appareils pendant la pandémie de Covid-19. Aujourd’hui, Royal Air Maroc (RAM) est en train de récupérer ces avions. Mais l’achat de ces appareils reviendra plus cher à la compagnie en raison d’une pénurie importante d’avions sur le marché mondial. Leur acquisition dans ce contexte de cherté ne permet pas de proposer des billets d’avion à des prix abordables, et par conséquent, les avions ne seront pas remplis, a redouté le ministre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Royal Air Maroc (RAM) - Canada - États-Unis - Abdelhamid Addou - Tourisme - Transport aérien - Ministère de l’Equipement et du Transport - Parlement marocain - Prix - MRE

Aller plus loin

Royal Air Maroc : Des billets trop chers pour les MRE ? Le ministre répond

Les députés à la Chambre des représentants ont interpelé Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la logistique, au sujet de la hausse des prix des billets, notamment...

Des MRE en colère contre Royal Air Maroc

Les Marocains résidant aux États-Unis et au Canada dénoncent la hausse inquiétante des prix des billets d’avion de et vers le Maroc depuis le début de cette année.

Royal Air Maroc : des billets d’avion qui coûtent cher, le ministre s’explique

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, dit pourquoi la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) propose ou devrait proposer des billets...

Vacances au Maroc : Royal Air Maroc facilite le retour des MRE

Royal Air Maroc (RAM) propose aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) un retour au Maroc « dans de bonnes conditions grâce notamment à l’injection de capacités importantes en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Mondialito : un boost économique pour le Maroc

Du 1ᵉʳ au 11 février prochain, le Maroc abritera la 13ᵉ édition du Mondial des clubs. Au-delà de l’aspect sportif, il y aura les retombées économiques, notamment pour le secteur du tourisme.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le programme d’aide au logement séduit les MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 15 194 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier, fait savoir Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du Territoire, de...

Les chiffres qui confirment l’embellie du tourisme marocain

À la Chambre des représentants, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, a communiqué des chiffres du secteur du tourisme qui confirment l’embellie.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Maroc : à peine arrivé, Ryanair fait déjà polémique

Le ministère du Tourisme et celui du Transport et de la logistique ont tenu à faire une mise au point concernant le supposé soutien financier octroyé à Ryanair pour opérer des vols intérieurs au Maroc, la concurrence déloyale à Royal Air Maroc et le...

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.