RSF préoccupé par l’état de santé de Soulaimane Raissouni réclame sa libération

12 juillet 2021 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le verdict dans l’affaire du journaliste marocain Soulaimane Raissouni est tombé. Le Rédacteur en chef du quotidien Akhbar Al Yaoum a été condamné à cinq ans de prison assortie d’une amende de 100 000 dirhams (environ 9 500 euros), pour « agression sexuelle » sur un militant LGBT. Son comité de soutien et Reporters sans Frontières réclament sa libération dans l’attente d’un procès en appel « équitable ».

Vendredi, le juge avait ordonné la présence du journaliste, absent de son procès depuis la mi-juin, afin qu’il entende sa condamnation, mais le prévenu a « refusé », d’après un procès-verbal lu au cours de l’audience à la cour d’appel de Casablanca.

À lire : Soulaimane Raissouni condamné à 5 ans de prison pour agression sexuelle

Soulaimane Raissouni est maintenu en détention provisoire depuis mai 2020 pour « agression sexuelle » sur un militant LGBT. L’accusé, depuis le début de cette affaire, n’a cessé de clamer son innocence. Ses proches dénoncent un « procès politique » et qualifient de « critique » l’état de santé du journaliste de 49 ans, qui a entamé une grève de la faim pour protester contre une « grande injustice ».

À lire : Souleimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos depuis le début de sa grève de la faim

Il a été hospitalisé récemment après avoir fait une crise. Son état n’était pas passé inaperçu le 10 juin dernier, où il marchait en titubant devant la cour. Au Maroc comme à l’étranger, des défenseurs des droits humains, des intellectuels et des responsables politiques ne cessent de réclamer sa libération provisoire.

De son côté, le plaignant se réjouit de l’issue du procès malgré les appels venus de part et d’autres. « La justice a triomphé. Toutes les sales manœuvres de politiser l’affaire seront vaines », a-t-il réagi sur Facebook, précisant qu’il comptait « faire don du montant des dédommagements à une association caritative ».

Préoccupé par l’état de santé du journaliste, Reporters sans frontières demande sa libération en attendant un procès en appel. « Nous demandons instamment que Soulaimane Raissouni soit libéré dans l’attente d’un procès en appel. Après une grève de la faim aussi longue, il y va de sa survie. Il mérite un procès équitable », a plaidé samedi RSF dans un communiqué.

À lire : Maroc : deux journalistes en grève de la faim

À l’issue d’un « procès entaché d’irrégularités manifestes », le comité de soutien du journaliste, composé de militants appartenant à divers associations locales de défense des droits humains, a « condamné fermement un verdict injuste […] aussi sévère qu’incompréhensible ». Dans son communiqué, le comité dénonce le fait que le tribunal « n’a présenté devant la défense aucune preuve et n’a entendu aucun témoin ». « La police a empêché un sit-in que tentaient d’organiser samedi à Rabat une vingtaine de membres du comité pour protester contre sa condamnation et réclamer sa libération ». L’avocat du journaliste qualifie ce qui s’est passé de « boucherie judiciaire ».

À lire : Casablanca : sit-in pour la libération de Soulaimane Raissouni

Alors qu’elles ont fait vœu de silence depuis le début de cette affaire, les autorités marocaines, face aux critiques, disent donner plein pouvoir à l’indépendance de la justice et la conformité des procédures. En ce qui concerne sa grève de faim, l’administration pénitentiaire (DGAPR) a soutenu que le journaliste en usait comme moyen de pression sur le tribunal.

Sujets associés : Droits et Justice - Reporters sans frontières (RSF) - Prison - Grève de la faim

Aller plus loin

Souleimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos depuis le début de sa grève de la faim

Pour avoir essuyé un refus à leur demande de libération provisoire, les deux journalistes marocains Omar Radi et Soulaimane Raissouni, ont entamé une grève de la faim depuis...

Le procès en appel de Soulaimane Raïssouni à nouveau reporté

Le procès en appel du journaliste Soulaimane Raissouni, en prison depuis plusieurs mois, a été reporté au 17 novembre prochain.

Soulaimane Raissouni suspend sa grève de la faim

L’avocat du journaliste marocain Soulaimane Raissouni, condamné le 9 juillet dernier à cinq ans de prison pour « agression sexuelle », a indiqué son client a décidé de mettre...

Diffusion de vidéos humiliantes de Soulaimane Raissouni

Les deux vidéos du journaliste Soulaimane Raissouni publiées par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) ne sont pas du goût du chef...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.