Settat : le conseiller municipal bagarreur fait face à la justice

26 avril 2022 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Des ennuis judiciaires en perspective pour le membre du conseil de la ville de Settat qui a agressé physiquement un de ses collègues et détruit des biens publics lors d’une réunion du conseil. Son déferrement devant le procureur du roi près le tribunal de première instance a été effectif lundi.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, on voit le conseiller mis en cause agresser physiquement un de ses collègues et casser le mobilier lors de l’une des dernières sessions du conseil. Il ressort des investigations menées par l’administration territoriale que ce n’est pas la première fois qu’il est l’auteur de troubles du genre. Une première fois, lors de l’élection des dirigeants du Conseil, la deuxième fois, lorsqu’il a empêché le représentant du ministère de la Santé de faire un exposé devant le Conseil, fait savoir Alyaoum24.

À lire : Maroc : des ennuis judiciaires en perspective pour un élu déjà condamné

En conséquence, une plainte pour vandalisme de biens publics a été déposée contre lui après que le gouverneur de la province de Settat lui avait demandé des explications dans le cadre de la procédure de sa mise à l’écart. Il est également visé par d’autres plaintes : une plainte déposée par le conseiller qu’il avait frappé avec un amplificateur de son lors d’une session du conseil et une autre pour refus d’appliquer la décision de démolition d’une construction illégale par ajout d’un étage résidentiel datant de 2020.

Sujets associés : Droits et Justice - Settat - Vidéos

Aller plus loin

Le congrès de l’Istiqlal se transforme en ring de boxe (Vidéo)

Triste spectacle qui a été donné dans la nuit de vendredi à samedi entre les partisans de Hamid Chabat et de Nizar Baraka lors du congrès du parti de l’Istiqlal. De violents...

Rabat : des affrontements entre élus envoient le maire à l’hôpital (photo)

Le 20 octobre dernier, ce sont les poings qui ont parlé lors d’une réunion du Conseil de la ville de Rabat entre des élus du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et du...

Accusé de corruption, le président d’une commune de Settat dément

Le président d’une commune de la province de Settat a réagi aux accusations de corruption concernant un recrutement auprès du gouverneur de la province.

Quand le parlement marocain devient un ring de boxe

Deux heures à peine après le discours du Roi Mohammed VI appelant les élus à donner l’exemple aux Marocains et à privilégier l’intérêt de la nation aux dépens des intérêts...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.