Arrestation de deux militaires à Tétouan

6 février 2021 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Deux militaires ont été interpellés dimanche dernier à Tétouan. Ils se faisaient passer pour des officiers de police pour escroquer ceux qui enfreignaient le couvre-feu.

Suite à leur interpellation par la police judiciaire de Tétouan, les deux éléments des forces auxiliaires ont été déférés jeudi dernier devant le parquet général. Ils sont accusés d’usurpation de fonction de police, ivresse, chantage et possession d’armes blanches, fait savoir Assabah, précisant que leur interpellation a été un pur hasard, alors qu’ils étaient en train d’« effectuer une ronde de routine sur le boulevard Miramar à Martil pour assurer le respect des mesures prises par les autorités compétentes dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ».

Munis d’un talkie-walkie, les deux militaires, à bord d’une voiture immatriculée à Casablanca, se faisaient passer pour des officiers de police. Visant ceux qui violaient le couvre-feu, ils contraignaient ceux-ci à faire un choix entre l’amende à verser dans leur poche et la garde à vue. Les fouilles ont permis de saisir dans leur voiture d’opération, le talkie-walkie, une somme de 1800 dirhams, ainsi que des armes blanches et une bouteille d’alcool.

Lors de l’interrogatoire, ils n’ont pas nié les faits, soulignant même qu’ils ont fait chanter un soldat des forces armées royales exerçant dans la zone du Sahara marocain et bien d’autres. De même, ils ont indiqué avoir des heures précises pour leurs opérations, afin d’éviter les éléments de la police qui faisaient des rondes de routine sur les lieux. Au terme de l’enquête, ils seront poursuivis pour usurpation de fonction, chantage, possession d’armes blanches, ivresse sur la voie publique et constitution d’une bande criminelle.

Sujets associés : Droits et Justice - Tétouan - Alcool - Chantage - Escroquerie

Aller plus loin

Maroc : un inspecteur de police arrêté pour trafic de drogue

Un inspecteur de police principal fait l’objet d’une enquête judiciaire diligentée par la Brigade nationale de la police judiciaire. Le mis en cause est impliqué dans une...

Marrakech : faux juge, vrai arnaqueur

Les éléments de la gendarmerie de Marrakech ont procédé à l’interpellation d’un individu qui faisait croire à ses victimes qu’il était juge.

Marrakech : des milliers de personnes arrêtées par la brigade touristique

Un peu plus de 12 000 personnes ont été arrêtées pour violation de l’état d’urgence sanitaire. Avec la reprise des activités touristiques, les arrestations se sont multipliées à...

Tétouan : les agents ayant violemment agressé un jeune arrêtés

Trois éléments des forces auxiliaires ont été placés en détention provisoire à Tétouan. La publication d’une vidéo tournée sur une scène de violence serait à la base de leur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.